Passer au contenu

Burkina Faso

Active au Burkina Faso depuis 1987, Terre des hommes (Tdh) mène des projets ayant trait à la santé, la nutrition et la protection de l’enfance. En 2013, près de 500 000 personnes ont bénéficié des activités de Tdh.

burkina.jpg

Le Burkina Faso, riche par son histoire, sa culture et la diversité de sa population, est pourtant l’un des pays les moins développés du monde. Un manque cruel d’infrastructures, un fort taux de chômage et des difficultés d’accès aux services de santé compliquent la situation. La mortalité infantile est élevée et la malnutrition répandue. Beaucoup d’enfants contraints à travailler sont vulnérables à l’exploitation et au trafic.

Centered at -1.561593 12.238333 6

La situation des enfants

• 102'444 enfants ont été repérés comme souffrant de malnutrition aiguë sévère.
• On compte 1 médecin pour 23'450 habitants et 1 sage-femme pour 12'702 mères.
• 38% des enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent.
• 570 mineurs ont été incarcérés dans les prisons de Ouagadougou, Bobo Dioulasso et Tougan.

(Sources: Tdh, UNICEF, PNUD)

Tdh au Burkina Faso: Chef de délégation: David Kerespars • Employés expatriés: 4 • Employés nationaux: 131 • Lieux d’intervention: Bobo Dioulasso, Dédougou, Dori, Ouagadougou, Ouahigouya, Saag Nioniogo, Séguénéga, Titao, Toéni, Toma, Tougan, Yako, Zorgho • Partenaires: CE, UNICEF, LED, DDC, TAIWAN, HCR, MEDICOR, USDOL, Echo, Tdh NL, Ministères de l’Action sociale, de la Santé et de la Justice, MI • Budget 2014: CHF 3'935 107.-

Notre intervention

Protection des enfants travailleurs – En plus de programmes de sensibilisation et d’éducation et la mise en oeuvre de mesures de protection, Tdh renforce les mécanismes de protection de l’enfant (identification, assistance, réintégration).

Santé et nutrition – Tdh lutte contre la malnutrition des enfants. Tdh renforce les structures de santé afin d'améliorer la qualité des soins. La couverture sanitaire est augmentée grâce à la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans et les mères enceintes ou allaitantes. Les agents de santé sont soutenus dans leur rôle de sensibilisation des mères à la prévention, au dépistage et au suivi des enfants. Enfin, Tdh contribue à l’efficacité de la prise en charge des enfants au travers d'un programme informatisant les données des centres de soins.

Justice juvénile – En 2009, Tdh a débuté un projet visant à améliorer les procédures entourant la justice pour mineurs et à promouvoir les alternatives à la détention au sein des communautés.

RéfugiésTdh porte assistance aux réfugiés maliens. Les enfants bénéficient d’un accès à l’école et de mesures de protection. Les familles peuvent mettre en oeuvre des activités génératrices de revenus.

Protection des mineurs migrants non accompagnés – Tdh assure une protection aux enfants qui veulent ou doivent quitter leur ville d’origine. Ils sont accompagnés dans la réussite de leurs projets et suivis par des travailleurs sociaux qui les protègent face aux risques d’exploitation, de traite ou de maltraitance.

Résultats 2013

• 393'000 consultations offertes grâce à l’exemption de paiement.
• Dans les sept districts d'intervention de Tdh, 92% des enfants souffrant de malnutrition ont été guéris.
• 625 filles à risque de migration et 1815 enfants à risque de départ pour travailler dans les mines d'or et carrières de pierre ont été maintenus à l’école.
• 302 filles domestiques ont été protégées.
• Tdh a permis à 2’500 enfants réfugiés maliens d'avoir accès à des services de protection et à 1’000 de reprendre l'école.
• 119 enfants ont enfin pu bénéficier de mesures alternatives à la prison (formations professionnelles, travaux d’intérêt général, retours en famille).

Ce que Tdh peut faire avec:

CHF 100.–
Payer les soins à 20 enfants de moins de 5 ans pendant 1 an.

CHF 200.–
Scolariser 10 enfants sortis de l’exploitation dans les carrières.

Témoignage

Adama, bénéficiaire de Tdh au Burkina Faso

Adama est un petit garçon de 10 ans et habite dans un petit village du Burkina Faso. La mère d’Adama meurt lorsqu’il a tout juste 8 ans. Son père se remarie et le confie à un oncle, qui migre vers le Mali. Adama est dévasté. Il ne mange plus et tombe très malade.

- Adama, bénéficiaire de Tdh au Burkina Faso

Lire plus