Emergency in the Sahel
Support the urgent needs of children in the Sahel affected by the food crisis  
23.09.2022 - Statements

Transfert des activités des soins spécialisés

Nous avons pris la décision de transférer le programme des soins spécialisés pour nous concentrer sur le renforcement de nos projets en santé en Afrique.

Le programme des soins spécialisés a été créé en 1963. Il a pour but d’opérer des enfants souffrant de cardiopathies qui ne peuvent pas être opérés dans leur pays d’origine, en les transférant en Suisse et en Espagne. Ces enfants proviennent dans leur grande majorité d’Afrique de l’Ouest. En Suisse, ils sont aujourd’hui soignés dans les hôpitaux à Genève et Lausanne, aux HUG et au CHUV. La plupart de ces enfants sont accueillis avant et après leur opération à La Maison de Terre des hommes Valais, à Massongex.

Transfert des activités à une autre organisation
Nous avons proposé à une organisation spécialisée dans le transfert d’enfants souffrant de cardiopathies de reprendre notre activité. Des négociations devraient aboutir prochainement entre les hôpitaux partenaires, Terre des hommes Valais et cette organisation. Les partenaires du projet sont confiants quant à la signature prochaine d’une Convention. Les soins aux enfants souffrant de cardiopathies continueront.

Suivi des enfants déjà opérés effectué par la Fondation Terre des hommes
Nous considérons que nous avons une responsabilité à l’égard des enfants déjà opérés. Pour cette raison, nous sommes en train de mettre en place une structure permettant de prendre en charge le suivi de ces dossiers. Certaines opérations indispensables pourront être prises en charge au Sénégal ou au Maroc, d’autres en Suisse. Chaque situation est différente.

Privilégier la santé des enfants dans leur pays d’origine
La Fondation Terre des hommes est très active auprès des enfants malades d’Afrique, avec des programmes importants dans le domaine de la santé et particulièrement auprès des petits de 0 à 5 ans. Nous sommes très préoccupés en ce moment par la crise alimentaire qui touche les pays du Sahel et de la corne de l’Afrique, où nos équipes se mobilisent fortement pour lutter contre la sous-nutrition et la mortalité infantile, malgré les conflits armés. C’est notamment auprès de ces enfants-là que nous avons choisi d’investir toute notre énergie, dans leur pays d’origine. Cette approche est alignée avec les valeurs qui guident toutes nos activités et répond aux standards humanitaires de notre temps.

Prioriser les domaines d’expertise de la Fondation Terre des hommes
En prenant cette décision, nous faisons le choix de nous focaliser sur nos trois domaines d’expertise que sont la santé mère-enfant, le soutien aux enfants en situation de migration et l’accès des enfants à la justice. Notre priorité est de soutenir l’accès des enfants à leurs droits au plus près de leurs besoins dans les 30 pays où nous travaillons avec nos partenaires locaux.

Renforcer notre impact
Nous faisons le choix de concentrer nos efforts sur une réponse durable aux premières causes de mortalité des enfants et de renforcer notre impact sur le terrain. Avec le déploiement de projets importants en santé digitale en Afrique de l’Ouest, mais aussi en Asie, nous faisons aussi le choix d’exploiter notre valeur ajoutée et notre savoir-faire pour répondre aux besoins du plus grand nombre. Les facteurs liés à la nutrition contribuent à 45% des décès chez les enfants de moins de 5 ans et la mortalité néonatale représente 46% des décès dans cette tranche d’âge. Ce sont aussi des vies à sauver.

Remerciements
Alors qu’une page de notre histoire s’écrit, il nous tient à cœur de rendre hommage à toutes les personnes engagées ici et ailleurs, employées, partenaires et bénévoles, qui ont permis durant près de soixante ans à ce programme d’exister. Nous les remercions chaleureusement pour leur engagement. Nous adressons un remerciement particulier à nos donateurs et donatrices. Leur soutien reste absolument crucial pour les enfants qui auront besoin d’une seconde opération et que nous allons continuer à suivre dans le futur.

Articles