closed

Avec votre don, vous soutenez les enfants qui en ont le plus besoin et nous aidez à changer leur avenir.

Grâce à votre don, nos spécialistes peuvent venir en aide aux enfants qui en ont le plus besoin.

En tant que sympathisant, vous nous soutenez dans la lutte pour le respect des droits de l'enfant.

Devenez forgeur de destinées et aidez-nous à changer l’avenir des enfants les plus vulnérables.

Mettez vos compétences et un peu de votre temps libre au service des enfants.

Chantez, jouez ou dansez en faveur des enfants exploités.

Soutenez les actions de rue du 20 novembre pour la Journée Internationale des droits de l’enfant.

Marche, ski de fond, course d’orientation ; nos bénévoles organisent des activités sportives pendant toute l’année.

Participez à la chaîne de solidarité en achetant un ou plusieurs cartons d'oranges.

Devenez partenaire de Tdh et aidez-nous à soutenir plus de 2 millions d’enfants et leurs familles chaque année.

Dans quel domaine pouvons-nous vous aider ?

Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m'engage Prendre contact Je m'engage Ordre
25.02.2021 - Actualité

Une année de Covid-19: 5 solutions qui ont aidé les enfants

Le Coronavirus chamboule le quotidien du monde entier depuis maintenant un an. Victimes collatérales ou cachées de la pandémie, les enfants défavorisé·e·s sont confronté·e·s à de nouveaux obstacles.

En 2020 , Terre des hommes a adapté l’ensemble de ses projets à leurs besoins émergents, soutenant plus de quatre millions d’enfants et membres de leurs communautés. Voici cinq solutions qui ont aidé les enfants à faire face au Covid-19.

Plus de 1000 enfants libérés

En raison de la surpopulation et l’arrêt temporaire des visites et activités récréatives dans les centres de détention, évacuer les enfants ou leur éviter la détention est devenu une urgence sanitaire et sociale. Grâce à notre travail de plaidoyer auprès des autorités, plus de 1000 enfants de plus de dix pays qui étaient en attente d’un jugement ou en détention ont bénéficié de mesures alternatives à la prison ou d’une libération accélérée. Nos travailleurs et travailleuses sociales ont ensuite accompagné leur réintégration au sein de leurs familles.

Lavabos mobiles installés dans des lieux arides

«Ma mère m’a dit qu’il existait une maladie appelée Coronavirus et qu’il fallait se laver constamment les mains avec de l’eau courante et du savon. Gravit’eau a donc beaucoup aidé ma famille et moi-même dans la prévention de la maladie.»  Shettima*, 12 ans, vit dans un camp de personnes déplacées au Nigéria.

Au Nigéria et au Mali, nous avons pu rapidement installer Gravit’eau, nos lavabos mobiles. Ils sont actuellement utilisés dans des camps de personnes déplacées, dans des infrastructures scolaires et dans des centres de santé.

Formation du personnel des centres de santé et de détention

En Guinée, nous avons lutté contre la propagation du Covid-19 en formant le personnel de près de 200 centres de santé et de détention à la prévention et au contrôle des infections au Covid-19.

Nouvelle fonctionnalité pour identifier les symptômes du Covid-19

Au Burkina Faso et en Inde, un questionnaire permet d’identifier les patient·e·s potentiellement infecté·e·s par le Covid-19 et de les séparer des autres patient·e·s. Cette nouvelle fonctionnalité a été ajoutée à notre application digitale IeDA pour l’amélioration des diagnostics. 1427 centres de santé ont été équipés de cet outil en 2020.

Les enfants se sont exprimé·e·s sur la pandémie

Notre initiative #CovidUnder19 a mobilisé plus de 26’000 enfants à travers le monde. Cet espace virtuel leur a permis de s’exprimer sur la façon dont ils et elles vivent cette période et de partager leur avis sur les réponses à donner. 38% des enfants ont déclaré avoir eu le sentiment de ne pas être écouté·e·s dans des décisions qui les concernaient au sujet de la crise du Covid-19. « Elles [les autorités] devraient accorder plus d'attention aux enfants. Certains n'ont pas les moyens d'acheter des masques, ce qui est inquiétant», déclare une fille de 15 ans de Zambie.

*Le nom et l’image ont été changés pour la protection de l’enfant.

Crédit photo: ©Tdh/J.Löb/A.Akande/S.Acharya/D.Durandière