Urgence Sahel
Soutenez les besoins urgents des enfants du Sahel affectés par la crise alimentaire  
01.02.2013 - Actualité

Brésil : La littérature comme remède à la violence scolaire

Un concours d’écriture pour aborder la violence dans les quartiers

Pour la délégation de Tdh au Brésil , la paix scolaire passe, entre autres, par le développement des capacités de lecture et d’écriture des jeunes. Les équipes sur le terrain sont convaincues que les adolescents doivent être aux avant-postes dans la mise en place d’une société moins violente. Dans le prolongement de son action au quotidien et à l’invitation d’une école de Fortaleza, des représentants de Tdh ont accepté d’être les jurys d’un concours de littérature organisé par l’école Catarina Lima.

106 jeunes, âgés de 10 à 16 ans se sont inscrits pour prendre part à la compétition. Tous volontaires, ils ont dû plancher sur le thème de « la paix à l’école ». Chaque participant a dû mettre des mots sur les moyens à disposition pour entraver la violence à l’école. Le jury était composé de représentants de Terre des hommes, de professeurs et des directeurs de l’établissement. Pour Zélia Freire, vice-principale, l’important nombre de participants au concours a démontré la volonté des jeunes de faire baisser la violence dans les écoles : « le concours fut une réussite en terme d’estime de soi, les jeunes ont réalisé qu’en faisant des efforts, il est possible de promouvoir la paix à l’école et d’être récompensé. » Claudênia Costa, professeure de littérature dans l’établissement abonde dans le même sens : « cette activité extra-scolaire a permis aux jeunes de comprendre que malgré des conditions de vies très difficiles, ils ont la possibilité de changer leur quotidien. » La cérémonie de remise des prix fut l’occasion d’assister à la lecture des textes. Quant au meilleur d’entre eux, ils seront publiés dans le journal local et seront récompensés par le centre de médiation du procureur.

L’établissement scolaire de Catarina Lima, situé dans le quartier du Bom Jardim, est réputé pour être l’un des plus violents de tout Fortaleza. Avec la mise en place d’un tel concours, les élèves se sont sentis valorisés et ont pris conscience de leurs capacités. Dans le cadre de son projet de justice juvénile restauratrice, le partenariat qu’entretient Tdh avec les écoles et les procureurs conduit à l’émergence d’une culture de paix basée sur l’échange et le dialogue.

Pour conclure, honneur au vainqueur, Domilson Alves, âgé de 16 ans et pour qui la paix scolaire est symbolisée par l’union de tous les acteurs, qu’il s’agisse de jeunes, de professeurs, de camarades ou d’amis : « Je suis très heureux d’avoir gagné ! Je me suis préparé et j’ai beaucoup étudié pour parvenir à ce résultat. »

Retour aux Actualités