04.06.2019 - Actualité

Ce qui marche pour les enfants travailleurs - Tdh publie un rapport !

Plus de 150 millions d'enfants sont consiérés comme des enfants travailleurs à travers le monde, presque la moitié d'entre eux soumis aux pires formes de travail des enfants et plus de quatre millions d'enfants sont victimes de travail forcé. Face à ces chiffres accablants, Terre des hommes considère l'aide aux plus défavorisés d'entre eux comme une priorité. Mais qu'est-ce qui marche pour les enfants travailleurs ?

Terre des hommes a tiré les leçons de son expérience: il est indispensable d'écouter les enfants travailleurs afin de comprendre le travail des enfants et d'identifier les meilleurs moyens d'améliorer leurs vies. Notre rapport fraîchement publié souligne les avantages de l'implication des enfants travailleurs et décrit cinq méthodes pour combattre le travail des enfants:

  1. La première méthode considère la manière dont les politiques publiques peuvent jouer un rôle-clé et provoquer un changement en rendant l'enseignement primaire obligatoire. L'âge minimum auquel les adolescents commencent à travailler doit correspondre à l'âge auquel l'enseignement obligatoire prend fin et où une partie des enfants quitte l'école, et il faut combler les lacunes qui permettent aux enfants de travailler plutôt que d'être scolarisés.
  2. La deuxième méthode se concentre sur le rôle joué par les organisations non-gouvernementales qui soustraient les enfants des pires formes de travail et leur proposent des emplois beaucoup moins dommageables qui leur permettent de suivre une scolarité à temps partiel. 
  3. La troisième méthode concerne l'action des entreprises actives dans la production de biens d'exportation (p. ex. de mica) ou de coton filé pour l'industrie vestimentaire en faveur des enfants victimes des pires formes de travail. Terre des hommes et ses partenaires ont le pouvoir d'influencer le milieu économique et d'offrir une aide concrète aux enfants travailleurs et aux enfants vulnérables.
  4. Le quatrième volet s'intéresse aux mesures au niveau des communautés pour aider les enfants employés en tant que travailleurs domestiques, mais également les victimes des pires formes de travail des enfants. Tdh a par exemple déployé un système d'alerte précoce pour identifier les enfants qui commencent à travailler dans les mines d'or artisanales au Burkina Faso.
  5. La dernière partie traite la prévention du travail des enfants à la suite de catastrophes humanitaires ainsi que durant et après les conflits armés. Ceci concerne en particulier les enfants syriens réfugiés dans les pays voisins. 

Pour conclure, Tdh préconise que les programmes contre le travail des enfants et de plaidoyer soient fondés sur des preuves et que leur impact sur l'intérêt supérieur de l'enfant soit contrôlé. L'enseignement doit être rendu obligatoire jusqu'à un certain âge. L'action sur les politiques en matière de travail des enfants peut être utlisée comme un outil puissant d'aide aux enfants travailleurs. De même, ils doivent être informés sur les risques d'abus au travail et recevoir des possibilités de travail alternatives s'ils exercent un travail dangereux. Nous appelons également les entreprises à mettre un terme aux pires formes de travail des enfants dans leurs chaînes d'approvisionnement. 

Lire le rapport (en anglais).