Tsunami en Indonésie
Des milliers de familles affectées Lire plus
24.06.2018 - Actualité

Le choc de la migration

En 2017, cinquante millions d’enfants dans le monde ont fui la guerre, les violences, la pauvreté ou l’insécurité. Déracinés malgré eux, ils vivent la migration ou le déplacement comme un choc qui affecte particulièrement cinq aspects de leur vie.

  • Le sentiment de sécurité et de sûreté : loin de leur foyer, se retrouvant dans des situations de stress et ayant perdu leurs repères, ce besoin indispensable au bon développement de l’enfant est mis à mal.
  • Leurs relations et leur environnement : la migration détériore souvent les liens des enfants avec leur famille et leur communauté. Ils ne peuvent plus aller à l’école, n’ont plus d’espace pour jouer et souffrent parfois d’isolement.
  • Le respect de leurs droits : mal informés ou ne parlant pas la langue locale, les enfants migrants ne connaissent pas leurs droits et ne savent pas à qui s’adresser pour chercher de l’aide.
  • Leur identité et leurs rôles : les enfants doivent endosser plus de responsabilités très tôt , comme par exemple travailler pour subvenir aux besoins de la famille.
  • Les perspectives d’avenir : confrontés aux difficultés économiques et d’intégration, les enfants déplacés doivent souvent renoncer à leurs rêves et ambitions.

 

Nos spécialistes en protection de l’enfance travaillent avec les enfants, leurs familles et leurs communautés pour limiter les conséquences psychologiques et sociales de la migration. Ils leur offrent un environnement protecteur, leur transmettent des compétences clés et améliorent ainsi leurs perspectives d’avenir.

Afrique de l’Ouest

Nos points espoir offrent un espace protecteur aux enfants migrants le long de la route entre la Côte d’Ivoire et le Nigéria. Grâce aux activités psychosociales, nos équipes renforcent certaines de leurs compétences. Les jeux de société leur permettent par exemple de travailler sur leurs émotions alors que les activités artistiques et créatives comme la danse, le chant ou la percussion augmentent leur estime de soi.

Jordanie

Pour soutenir et protéger les enfants les plus vulnérables affectés par la crise syrienne en Jordanie, nos équipes réintroduisent dans la vie des enfants ce qui devrait être essentiel : le jeu. A travers des jeux de construction, du théâtre et des contes créés par les enfants et pour les enfants, nous leur redonnons le goût de rire et d’imaginer une autre réalité, et leur rendons l’espoir que la situation en Syrie leur a volé.

Irak

Tdh lance le projet pilote You Create pour améliorer le bien-être, la résilience et la cohésion sociale des enfants déplacés par le conflit en Irak. Nos équipes forment et encadrent des jeunes et des enfants pour qu’ils développent et organisent eux-mêmes des activités artistiques pour leurs pairs. Bricolage, jardinage, sculpture, écriture ou création d’un blog font partie des activités qui permettront de renforcer la protection, la participation et l’autonomie de 2000 jeunes et enfants.

Albanie

En Albanie, nous utilisons le théâtre comme moyen pour soutenir les enfants migrants qui retournent dans leur pays et prévenir la migration à risque. Nos spécialistes aident ainsi les enfants à exprimer leurs sentiments, à partager leurs expériences et à gérer positivement leurs émotions. Plus de 500 enfants et jeunes participent régulièrement à ces activités organisées dans les écoles et les centres communautaires, en partenariat avec les autorités locales.