30.01.2019 - Actualité

Comment l’innovation peut sauver des enfants en 2019?

Les guerres, les catastrophes naturelles et le manque d’accès à des soins de qualité menacent chaque année la santé de millions d’enfants. Défendre ce droit fondamental représente l’un des défis majeurs pour l’aide à l’enfance en 2019. Trois enjeux pour lesquels Terre des hommes (Tdh) misera sur son expertise sur le terrain et l’innovation pour aider les enfants.

Lutter contre la malnutrition

Le nombre de personnes malnutries dans le monde n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Les sécheresses dues au changement climatique et la recrudescence des conflits, toutes deux sources de malnutrition laissent peu d’espoir de voir baisser la tendance en 2019. Les enfants sont les plus vulnérables dans les crises alimentaires : plus de la moitié des décès d’enfants de moins de cinq ans sont dus à la malnutrition, selon l’OMS. Au Soudan du Sud, où la majorité de la population souffre de la faim, nous poursuivrons nos efforts pour aider les enfants dans les zones les plus touchées par la guerre civile.

Nous misons également sur l’innovation technologique pour améliorer la qualité de la prise en charge des enfants malnutris, en développant notre projet phare IeDA. Cette application mobile sur des tablettes numériques a déjà fait ses preuves en Afrique de l’Ouest comme outil de diagnostic, et pourra, à terme, servir à mieux évaluer et suivre l’état de malnutrition d’un enfant.

Prévenir les épidémies de choléra

Les conflits peuvent entraîner d’autres fléaux que la violence. «La promiscuité et le manque d’hygiène dans les camps, ainsi que les déplacements de populations causés par l’insécurité favorisent la propagation de maladies, comme le choléra», décrit Bruno Pascual, expert en eau, hygiène et assainissement (WASH) en urgence de Tdh. Par exemple, au Nigéria, les familles fuyant le groupe terroriste Boko Haram ont dû faire face à une épidémie de choléra dans les camps de déplacés internes à Rann fin 2018. Tdh, seule ONG ayant une expertise en WASH dans la région, a apporté une aide en collaboration avec Médecins sans frontières (MSF) dès les premiers cas de choléra déclarés. Si l’épidémie a pu être enrayée au Nigéria, nous restons vigilants. Nos équipes sont prêtes à intervenir et renforcent la prévention en hygiène dans d’autres contextes de crises où des épidémies pourraient surgir. Parallèlement, nous développons des outils basés sur la récolte de données en temps réel et avec l’appui de l’intelligence artificielle pour anticiper et prévenir la propagation de maladies à grande échelle.

Sauver les nouveau-nés et leurs mères

Faute d’accès aux soins, ou d’une assistance suffisamment qualifiée lors de l’accouchement, le moment de la naissance reste trop souvent marqué par des drames. 2,5 millions de nouveau-nés et 300'000 mères meurent chaque année dans le monde. Améliorer la qualité des soins est un enjeu vital dans de nombreuses régions, particulièrement celles qui sont éloignées des grands centres urbains. Au Mali, nous avons créé des unités mobiles pour apprendre au personnel des régions isolées les gestes qui sauvent. Notre projet SIMSONE, qui a reçu l’année passée le prix Balzan, sera étendu à d’autres régions du Mali et à d’autres pays, comme le Bangladesh. Cet outil innovant de formation des sages-femmes contribue à l’amélioration de la qualité des soins des enfants dans le monde.

Soutenez notre lutte pour la santé des enfants en 2019

Crédit photo: ©Tdh