Tsunami en Indonésie
Des milliers de familles affectées Lire plus
10.10.2018 - Actualité

Aider les filles à changer leur destin

A l'occasion de la journée internationale de la fille, Terre des hommes (Tdh) attire l’attention sur la pratique du mariage d’enfants et décortique quelques-unes de ses controverses.

Le mariage d’enfants est un mariage ou une union dans laquelle une partie, ou les deux, ont moins de 18 ans. Dans le monde, plus de 650 millions de femmes et de jeunes filles ont été mariées alors qu’elles étaient encore enfants. Les pays où les mariages précoces sont les plus fréquents sont parmi les plus pauvres de la planète. Les traditions et l’insécurité favorisent également cette pratique. Selon l’Unicef, le mariage d’enfants est en baisse au niveau mondial. En revanche, il augmente dans les régions en situation de conflit ou de post-conflit, et particulièrement dans le contexte de populations déplacées. En donnant aux communautés les moyens de promouvoir l'égalité des sexes et de prévenir les mariages précoces, nous travaillons à la réalisation de l'objectif de développement durable 5.3 de l'Agenda 2030.

Les droits des enfants sont violés !

Le mariage d’enfants affecte les droits à la vie, au développement, à la participation et à la protection contre les abus. Une grossesse avant l’âge adulte augmente le risque de complications à la naissance, principale cause de décès chez les adolescentes. Les filles mariées abandonnent l’école pour assumer des responsabilités domestiques. En outre, les relations familiales patriarcales empêchent les jeunes épouses de participer aux décisions qui les concernent ou de défendre leurs propres intérêts, ce qui les expose aux abus. Cette situation affecte également le bien-être de leurs propres enfants, car elles ne sont pas prêtes à être mères et n’ont pas la maturité pour les élever.

Mali – soutenir des filles migrantes

Au Mali, plus d’une fille sur deux est mariée avant ses 18 ans. Avec notre partenaire local à Tombouctou, nous accueillons et écoutons les filles mineures migrantes dans les quartiers et les centres d’orientation pour les enfants migrants, ce qui nous permet d’identifier les cas de mariage précoce. Nos équipes soutiennent les filles à risque ou mariées en renforçant leur résilience par des séances de médiation avec les parents, des sessions d’information, des conseils en famille ainsi qu’un suivi des victimes.

Jordanie – quand les filles jouent un rôle crucial

En Jordanie, 32% des mariages dans les communautés de réfugiés impliquent des filles de moins de 18ans. Grâce à la mise en place de comités de jeunes, notre projet permet aux jeunes filles de s’engager pour prévenir les mariages précoces et d’acquérir les compétences nécessaires pour se protéger contre la violence liée au genre. Si elles connaissent leurs droits, qu’on leur permet de s’informer et qu’on leur en donne l’opportunité, à l’instar de ce que nous faisons dans nos espaces protégés du camp émirati-jordanien, les filles peuvent jouer un rôle important pour mettre fin au mariage d’enfants.

Bangladesh – donner des opportunités aux filles mariées

Dans l’un des pays au plus fort taux de mariage d’enfants au monde, nous aidons les jeunes filles mariées à réaliser leur potentiel en leur offrant des moyens de subsistance. Nous les aidons aussi faire valoir leurs droits en travaillant avec les familles pour un meilleur accès à l’éducation et une baisse de la violence liée au genre. Nous informons les couples sur les questions de planification familiale. Pour faire évoluer les mentalités, nos équipes locales abordent le sujet sensible de la santé et des droits sexuels et reproductifs d’une manière respectueuse de la culture locale.

« Nous travaillons avec des acteurs se référant à des normes autres que la Convention relative aux droits de l'enfant, mais avec le même objectif: assurer la protection de l’enfant. »

Kristen Hope, Conseillère de Tdh pour l'accès à la justice

Lire la suite...

Découvrez notre webdocumentaire sur le mariage précoce au Liban.

 

Crédit photo: © Tdh/François Struzik