20.03.2018 - Actualité

Les enfants employés couramment dans l’industrie automobile et électronique

Les recherches menées par Terre des Hommes sur l’industrie minière mondiale du mica, minerais à la brillance et aux propriétés réfractaires et isolantes uniques, montrent que ce minerai est employé couramment dans l’industrie automobile et l’électronique. L’industrie minière du mica a recourt, à grande échelle, au travail des enfants et ne fait qu’accroître la demande de mica. Une approche conjointe des gouvernements, des entreprises et des ONG est indispensable.

Dans son rapport « Industrie minière du mica dans le monde et l’impact sur les droits de l’enfant », Terre des Hommes examine le volume de production de mica dans 20 pays et la violation des droits de l’enfant lors de son extraction. L’extraction du mica en feuilles, le type de mica utilisé en électronique, constitue un travail intensif, travail qui est effectué par les plus pauvres et leurs enfants. C’est en Inde, à Madagascar, en Chine, au Sri Lanka, au Pakistan et au Brésil que le risque de violation des droits des enfants dans les mines de mica est le plus fort. L’Inde et Madagascar, avec jusqu'à 90 % des mines illégales, sont les principaux exportateurs de mica en feuilles dans le monde. Rien qu’en Inde, plus de 22'000 enfants travaillent dans les mines de mica. Les conditions de travail dans les mines illégales sont dures. Les effondrements ne sont pas rares. La poussière de mica qui est libérée lors du martelage provoque la silicose pulmonaire.

Du mica dans 15'000 composants des voitures

L’industrie de l’électronique (incluant les composants électroniques des voitures) est le plus gros acheteur de mica avec 26%, suivi par l’industrie de la peinture et des revêtements avec 24 %. Le mica est utilisé dans des appareils électriques tels que sèche-cheveux et rasoirs, mais aussi dans les smartphones, ordinateurs portables, PC et tout ce qui contient des cartes de circuits imprimés. L’un des constructeurs automobiles interrogés a identifié la présence de mica dans 15'000 pièces de voiture. Le mica synthétique, qui est principalement utilisé dans l’industrie cosmétique, représente 10 % du marché. Les analyses montrent que le mica synthétique ne constitue pour l'instant pas une alternative viable au mica naturel.

Secteur privé

Selon Aysel Sabahoglu de Terre des Hommes : « Il est choquant de voir que les entreprises ignorent majoritairement le fait que leurs produits contiennent une matière première extraite par des enfants. Les quelques entreprises qui en sont conscientes ne mettent en place aucune stratégie pour y remédier. Beaucoup plus de pression et d’efforts sont nécessaires pour créer des mines légales où les adultes peuvent travailler en toute sécurité pour une rémunération équitable, et que leurs enfants soient en mesure de fréquenter l’école. »

Il est temps maintenant, pour les entreprises de l’électronique, et l’industrie automobile en particulier, de prendre des mesures. Terre des Hommes demande à ces entreprises d’effectuer les vérifications nécessaires au niveau de leur chaine d’approvisionnement afin de s’assurer de la provenance du mica qu’ils utilisent dans leurs produits. Les entreprises ne devraient pas accepter le recours au travail des enfants et devraient bannir les fournisseurs qui recourent au travail des enfants.

Terre des Hommes a mandaté Stichting Onderzoek Multinationale Ondernemingen (SOMO) pour mener cette recherche, qui a été faite en collaboration avec Terre des Hommes. 

A lire, le résumé du rapport L’extraction minière du mica dans le monde et son impact sur les droits de l’enfant.

 

Crédit photo: © Terre des Hommes Netherlands