Urgence Rohingyas
Plus de 200'000 enfants victimes de violence ont trouvé refuge au Bangladesh. Ils ont besoin d’une aide immédiate.
parrain

Avec votre don, vous soutenez les enfants qui en ont le plus besoin et nous aidez à changer leur avenir.

Grâce à votre don, nos spécialistes peuvent venir en aide aux enfants qui en ont le plus besoin.

En tant que sympathisant, vous nous soutenez dans la lutte pour le respect des droits de l'enfant.

Devenez forgeur de destinées et aidez-nous à changer l’avenir des enfants les plus vulnérables.

Mettez vos compétences et un peu de votre temps libre au service des enfants.

Chantez, jouez ou dansez en faveur des enfants exploités.

Soutenez les actions de rue du 20 novembre pour la Journée Internationale des droits de l’enfant.

Marche, ski de fond, course d’orientation ; nos bénévoles organisent des activités sportives pendant toute l’année.

Participez à la chaîne de solidarité en achetant un ou plusieurs cartons d'oranges.

Devenez partenaire de Tdh et aidez-nous à soutenir plus de 2 millions d’enfants et leurs familles chaque année.

Dans quel domaine pouvons-nous vous aider ?

Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m'engage Prendre contact Je m'engage Ordre
09.08.2017 - Actualité

Myanmar: donner aux enfants le droit de grandir dans une famille

Au Myanmar, de nombreux orphelins et enfants des rues sont placés dans des établissements fermés. Ces institutions gouvernementales sont connues pour être mal équipées pour le développement des enfants. Tdh, avec le soutien de l'UNICEF, a mis en place un nouveau modèle pour permettre aux enfants de grandir dans un milieu familial. Les familles d’accueil offrent une alternative à la détention et un environnement chaleureux et sûr, favorable à la réinsertion des enfants dans la société.

Se trouver à la rue est une réalité pour de nombreux enfants au Myanmar. Séparés de leur famille, ils doivent vendre des fleurs, travailler dans des boutiques de thé, collecter des déchets ou mendier pour subsister. Laissés à eux-mêmes, ces enfants courent le risque de violence physique et d'exploitation sexuelle. Les autorités chassent régulièrement les enfants des rues et les détiennent jusqu'à ce qu'un tuteur légal se manifeste. Sans quoi, ils sont transférés vers des «écoles de formation», qui sont des unités résidentielles fermées. Ces institutions sont mal équipées pour le développement des enfants et séparent les enfants de leur famille.

Réunification familiale

Pour atteindre leur plein potentiel, il est nécessaire que les enfants aient des relations positives, sûres et durables. Les familles offrent le meilleur environnement pour les enfants: c'est la conviction de Terre des hommes. Les enfants vivant dans des établissements fermés parce qu'ils étaient à la rue ou en infraction avec la loi reçoivent donc notre soutien pour retrouver leur famille. Après une évaluation, si la réunification est possible, les enfants peuvent retourner chez eux et nous les suivons pour vérifier si tout se passe bien.

Familles d'accueil - soins alternatifs

Nous avons lancé le modèle de famille d'accueil, un concept qui a déjà fait ses preuves dans d’autres pays. Le gouvernement du Myanmar nous appuie dans l’identification des familles capables de s'occuper d'un enfant ne pouvant pas être réuni avec sa famille ou ses proches.

Préserver la famille

Terre des hommes travaille également à la préservation de la famille. Nos équipes locales sensibilisent les parents au manque de soins et au risque d'abus et d'exploitation. Cette action contribue à empêcher les enfants de vivre dans la rue ou d’enfreindre la loi.

Depuis 2010, Tdh a facilité la réinsertion de 500 filles et garçons des écoles de formation vers leur communauté d'origine. Cependant, 70 enfants n’ont pas pu être réintégrés dans leur famille. Cela met en évidence la nécessité de solutions alternatives, qui commencent à être mises en œuvre en milieu urbain avec les deux premières familles d'accueil sélectionnées, qui sont en cours de formation. Cela donne aux enfants laissés pour compte la possibilité de grandir dans un environnement protégé et de développer des relations durables et sûres pour leur avenir.

Crédit photo: ©Tdh

Wai Yan était interné dans un 'centre d'entraînement' fermé. Après reunification avec sa famille, il peut maintenant être pompier-volontaire.

Wai Yan, aime jouer au foot

Lire la suite...