13.07.2016 - Actualité

Myanmar: des enfants des rues réintégrés dans leur famille

«Je ne veux plus retourner dans la rue. Je veux aider ma mère et soutenir ma famille.» Voilà les mots de Thet Thet, âgée de quatorze ans. Il y a deux ans, elle a quitté la maison juste après son douzième anniversaire et a depuis vécu dans les rues du Myanmar. Enfant des rues, elle devait collecter des déchets plastiques pour pouvoir s’acheter à manger quotidiennement.

Un jour, Thet Thet a été attrapée par la police et conduite dans le centre de formation Htauk Khaing conçu pour les enfants des rues. Cette réaction du gouvernement du Myanmar est courante. La police sort régulièrement des enfants de la rue et les amène, si aucun membre de la famille ou connaissance ne se manifeste, dans ces centres dits de formation, une échappatoire temporaire pour ces enfants souvent impliqués dans des activités illégales ou exploités dans la rue. Les enfants restent cependant séparés de leur famille. Terre des hommes s’engage dans le but de réintégrer les enfants au sein de leur famille ou de leur communauté. De 2010 à mi-2015, nous avons pu réunir 470 enfants avec leur famille.

Thet Thet (au centre) avec sa mère et ses sœurs devant leur hutte en bambou.

Thet Thet a connu Terre des hommes dans ce centre. Grâce à des entretiens et à des dessins, nos experts ont été en mesure de retrouver sa famille. Thet Thet a grandi dans une petite hutte en bambou dans des conditions particulièrement précaires au Myanmar. Son père est alcoolique. Nous l’avons rencontré à plusieurs reprises et avons tenté de le convaincre de mieux s’occuper de ses enfants. Nous soutenons par ailleurs l’activité de la mère. Nous essayons de trouver, pour chaque enfant, une solution individuelle et optimale adaptée aux circonstances. L’objectif est d’éviter que Thet Thet ne retourne dans la rue.

La famille de Thi Ha Aung avait depuis longtemps abandonné l’espoir de le revoir un jour.

A l’âge de onze ans, Thi Ha Aung a été envoyé par la police dans le centre de formation Hegnet Aww San où il a passé trois ans. Le jeune garçon a perdu ses parents à l’âge de six ans. Son père a succombé à une intoxication alcoolique, sa mère était gravement malade. Par la suite, l’enfant a été hébergé chez sa tante. Mais à l’âge de huit ans, il s’est enfui de la maison et a vécu dans les rues du Myanmar durant trois ans. «Pour survivre, je collectais du plastique, parfois je devais aussi mendier.» En tant qu’enfant des rues, il a vécu une période difficile durant laquelle il a souvent souffert de la faim et a été exploité. Le jeune garçon est aujourd’hui âgé de 15 ans.

En parlant avec lui, nous avons pu retrouver ses proches. Pendant six mois, nous avons mis au point, avec toutes les personnes impliquées, une solution respectant au mieux les intérêts de Thi Ha Aung. Il souhaitait revenir auprès de sa famille et vit maintenant chez sa tante et son oncle. Pour que la réintégration de Thi Ha Aung se passe le mieux possible, nous avons suivi la famille pendant un an. Grâce à un soutien psychologique, à une assistance en matière de transport et d’alimentation, ainsi qu’à la promotion des compétences et de l’éducation positive, nous avons réussi à stabiliser la situation de la famille.

Thi Ha Aung et sa famille. Il rêve d’avoir sa propre voiture quand il sera plus grand.

Apprenez-en plus sur nos projets au Myanmar

Crédit photos: © Tdh / Giuseppe Salerno