14.11.2017 - Actualité

Nigéria: une vie après Boko Haram

La violence déclenchée par le groupe terroriste Boko Haram au nord-est du Nigéria a entraîné une crise humanitaire. 1,7 million de Nigérians ont été contraints de fuir leurs villages. La nourriture et l’eau manquent, alors que près de 5000 personnes sont déjà infectées par le choléra. Terre des hommes (Tdh) vient de lancer une opération d’urgence dans la région pour renforcer l’accès des populations à l'eau, aux soins et améliorer les conditions d’hygiène.

Le nord-est du Nigéria est depuis des années marqué par la violence de Boko Haram. Victimes d’attentats et de pillages, 1,7 million de personnes ont été contraintes à la fuite. Expulsées de leurs villages, elles ont trouvé refuge à l’intérieur de camps dans lesquels il manque de tout. Les mauvaises conditions d’hygiène ont favorisé une épidémie de choléra qui a déjà fait 60 morts. Le risque est grand de voir d’autres maladies se développer.

La moitié des Nigérians qui souffrent de cette situation sont des enfants. Nous venons de lancer une opération d’urgence pour leur venir en aide, ainsi qu’à leur famille, en collaboration avec les autorités locales. L’action se concentre au nord-est du Nigéria, dans l’État de Borno. Les premiers secours ont débuté à Mafa, une ville fortement marquée par les attaques et les pillages désormais reprise par l’armée régulière et dans laquelle 16'000 déplacés se sont retrouvés.

Contrer le choléra
«Les conditions de vie à Mafa sont précaires. Les populations manquent d’eau potable. Il n’y a qu’une seule toilette pour 150 à 200 personnes, pas de savon et quasiment aucun accès aux soins. Cette situation a eu pour effet de favoriser l’apparition du choléra», explique Rolland Gueneau, expert en aide d’urgence chez Tdh.

Terre des hommes a commencé à réparer et à construire 60 nouvelles toilettes, avec des points d’eau pour se laver les mains. L’approvisionnement en eau sera assuré par la remise en état de sources existantes. L’équipe sur place distribue en outre des kits d’hygiène comprenant du savon et des brosses à dents ainsi que des jerricans neufs. Elle sensibilise la population aux mesures d’hygiène.

Tdh s’apprête à équiper le centre médical local en médicaments et en petit matériel médical.« Les populations qui arrivent ici ont retrouvé une certaine sécurité. Nous devons maintenant rapidement leur venir en aide. Ensuite, nous allons nous occuper des enfants et des familles qui ne peuvent pas trouver de refuge en ville ou qui se trouvent dans des lieux qui devraient être prochainement sécurisés et accessibles», ajoute Rolland Gueneau.

Crédit photo: ©Tdh