Urgence Rohingyas
Plus de 360'000 enfants victimes de violence ont trouvé refuge au Bangladesh. Ils ont besoin d’une aide immédiate.
parrain

Avec votre don, vous soutenez les enfants qui en ont le plus besoin et nous aidez à changer leur avenir.

Grâce à votre don, nos spécialistes peuvent venir en aide aux enfants qui en ont le plus besoin.

En tant que sympathisant, vous nous soutenez dans la lutte pour le respect des droits de l'enfant.

Devenez forgeur de destinées et aidez-nous à changer l’avenir des enfants les plus vulnérables.

Mettez vos compétences et un peu de votre temps libre au service des enfants.

Chantez, jouez ou dansez en faveur des enfants exploités.

Soutenez les actions de rue du 20 novembre pour la Journée Internationale des droits de l’enfant.

Marche, ski de fond, course d’orientation ; nos bénévoles organisent des activités sportives pendant toute l’année.

Participez à la chaîne de solidarité en achetant un ou plusieurs cartons d'oranges.

Devenez partenaire de Tdh et aidez-nous à soutenir plus de 2 millions d’enfants et leurs familles chaque année.

Dans quel domaine pouvons-nous vous aider ?

Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m'engage Prendre contact Je m'engage Ordre
16.02.2017 - Actualité

La réintégration scolaire réussie d’un enfant déplacé par la guerre

Il y a encore six mois, Masoud* travaillait dans la rue à Tikrit (Irak). Déscolarisé durant deux années entières en raison de l’occupation par L’Etat islamique, Masoud passait ses journées à collecter des boîtes de conserve vides qu’il revendait ensuite pour subvenir aux besoins de sa famille. Aujourd’hui, six mois après sa rencontre avec Terre des hommes, il a non seulement rejoint l’école, mais vient de réussir ses examens de milieu d’année.

En septembre 2016, une travailleuse sociale de Terre des hommes s’était rendue à plusieurs reprises dans la famille de Masoud. Elle avait réussi à convaincre ses parents de la nécessité d’arrêter ce travail à cause des dangers qu’il représente pour un enfant de son âge. Masoud avait ainsi pu rejoindre le centre récréatif de Terre des hommes et participer à des activités ludiques et éducatives. Il n’était plus forcé de travailler et pouvait à nouveau vivre sa vie d’enfant. Un mois plus tard, la travailleuse sociale l’enregistrait à l’école de son quartier, malgré ses lacunes scolaires et la réticence du proviseur.

Des efforts récompensés

En quatre mois de fréquentation scolaire, Masoud a fait d’énormes progrès. Ses enseignants le décrivent comme un bon élève. Il s’est rapidement adapté et a réussi les examens semestriels qui ont eu lieu en janvier. Il est fier d’avoir rattrapé le niveau de ses camarades de classe, même s’ils sont plus jeunes que lui. Masoud, qui vient de fêter ses dix ans, peut ainsi poursuivre sa troisième année primaire.

Découvrez nos projets pour protéger les enfants victimes du conflit en Irak

*Nom d'emprunt

Crédit photos: ©Tdh/Peter Kaeser