Urgence Sahel
Soutenez les besoins urgents des enfants du Sahel affectés par la crise alimentaire  
urgence
33692

Avec votre don, vous soutenez les enfants qui en ont le plus besoin et nous aidez à changer leur avenir.

Grâce à votre don, nos spécialistes peuvent venir en aide aux enfants qui en ont le plus besoin.

En tant que sympathisant, vous nous soutenez dans la lutte pour le respect des droits de l'enfant.

Devenez forgeur de destinées et aidez-nous à changer l’avenir des enfants les plus vulnérables.

Mettez vos compétences et un peu de votre temps libre au service des enfants.

Chantez, jouez ou dansez en faveur des enfants exploités.

Soutenez les actions de rue du 20 novembre pour la Journée Internationale des droits de l’enfant.

Marche, ski de fond, course d’orientation ; nos bénévoles organisent des activités sportives pendant toute l’année.

Participez à la chaîne de solidarité en achetant un ou plusieurs cartons d'oranges.

Devenez partenaire de Tdh et aidez-nous à soutenir plus de 2 millions d’enfants et leurs familles chaque année.

Dans quel domaine pouvons-nous vous aider ?

Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m'engage Prendre contact Je m'engage Ordre
31.08.2022 - Actualité

Sahel: une crise alimentaire menace 6 millions d’enfants

«Il est vraiment difficile pour nous de manger correctement,
car tout est devenu coûteux dans la localité.»

Wendeyida, 24 ans, affiche un sourire timide pour expliquer les défis qu’elle affronte actuellement. «Ici nos préoccupations sont nombreuses mais le plus important c’est la nourriture.» Wendeyida vit dans un petit village à l’ouest du Burkina Faso, dans la région de la Boucle du Mouhoun. Depuis plusieurs mois, l’accès à la nourriture est de plus en plus difficile. Les prix grimpent et les denrées se font rares sur les étals du marché local. Un kilogramme de maïs coûte maintenant près du double d’il y a six mois !


Wendeyida avec son fils Moussa dans les bras

Cette situation touche l’ensemble des pays du Sahel et provoque une crise alimentaire qui menace la population, et particulièrement les enfants. Plus de 6 millions d’enfants de six mois à cinq ans sont en risque de malnutrition aiguë cette année dans la région. La vie d’au moins 900’000 d’entre eux est en danger prévenaient déjà en avril les Nations Unies.

Dans ses bras, Wendeyida, tient son fils Moussa, âgé d’un an. Il joue avec le collier de sa maman, gazouille, et participe à la discussion à sa façon. Il y a quelques semaines encore, le garçon était victime de malnutrition. «Moussa ne se sentait pas bien. Je l’ai conduit à l’hôpital pour qu’il soit ausculté. Après l’examen, l’infirmier m’a dit qu’il souffrait de malnutrition et qu’il devait être suivi», explique sa mère. Un constat qui ne l’a pas étonnée. «Une mère qui ne peut pas s’alimenter correctement ne pourra pas allaiter son bébé comme il le faut», ajoute-t-elle. 

«Les enfants que nous aidons ont besoin d’assistance alimentaire.
Ils sont souvent oubliés dans les moments de crise»

- Souleymane Diallo, Responsable de la réponse d’urgence dans la Boucle du Mouhoun

Au Burkina Faso, au Mali, en Guinée, en Mauritanie et au Nigéria, les équipes de Terre des hommes se mobilisent pour soutenir les familles affectées. Au Burkina Faso par exemple, nous dépistons la malnutrition chez les enfants distribuons des compléments alimentaires et conseillons les familles comme celle de Wendeyida sur leur alimentation. « Aujourd’hui, mon enfant se porte mieux et il a pris du poids aussi », ajoute Wendeyida. Une nouvelle bienvenue. Car la situation reste critique pour beaucoup d’autres enfants. « Les besoins sont de plus en plus énormes », conclut Souleymane.

Donnez aux enfants les moyens d’éviter la malnutrition. Faites un don.

Sécheresse et violences: un cocktail ravageur

Plusieurs facteurs expliquent la crise alimentaire qui fait des ravages au Sahel. D’une part, le changement climatique provoque des sécheresses extrêmes qui diminuent drastiquement les récoltes. D'autre part, la flambée de violences pousse les familles à quitter leurs villages, laissant des terres sans cultures et exerçant une forte pression sur les ressources des régions d’accueil. Finalement, la guerre en Ukraine contribue également à l’augmentation des prix et la diminution des stocks de denrées alimentaires de base.