Famine au Soudan du Sud
Familles et enfants n'ont plus accès à la nourriture et aux biens de première nécessité en quantité suffisante. Lire plus
urgence
737

Avec votre don, vous soutenez les enfants qui en ont le plus besoin et nous aidez à changer leur avenir.

Grâce à votre don, nos spécialistes peuvent venir en aide aux enfants qui en ont le plus besoin.

En tant que sympathisant, vous nous soutenez dans la lutte pour le respect des droits de l'enfant.

Devenez forgeur de destinées et aidez-nous à changer l’avenir des enfants les plus vulnérables.

Mettez vos compétences et un peu de votre temps libre au service des enfants.

Chantez, jouez ou dansez en faveur des enfants exploités.

Soutenez les actions de rue du 20 novembre pour la Journée Internationale des droits de l’enfant.

Marche, ski de fond, course d’orientation ; nos bénévoles organisent des activités sportives pendant toute l’année.

Participez à la chaîne de solidarité en achetant un ou plusieurs cartons d'oranges.

Devenez partenaire de Tdh et aidez-nous à soutenir plus de 2 millions d’enfants et leurs familles chaque année.

Dans quel domaine pouvons-nous vous aider ?

Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m'engage Prendre contact Je m'engage Ordre
13.03.2017 - Actualité

Survivre au mariage précoce et à la guerre

Zalfa* s’est mariée alors qu’elle n’était qu’une enfant de 15 ans, puis a dû fuir la Syrie pour se réfugier au Liban à 16 ans. Une fois là-bas, la jeune fille a eu du mal à s’adapter à sa nouvelle vie. « Je suis devenue une étrangère dans un pays que je ne connaissais pas. Tout était différent de mon ancienne vie. » Depuis qu’elle participe aux activités organisées par Terre des hommes (Tdh), Zalfa sent que sa vie change pour le mieux.

Comme beaucoup d’autres familles syriennes, Zalfa et son mari, ses parents et ses sept jeunes frères et sœurs ont été forcés à l’exil. Les onze membres de la famille vivent au Liban dans une petite maison de deux pièces. En raison de ce déplacement forcé, Zalfa a quitté l’école et doit maintenant travailler dans les champs pour soutenir sa famille.

Un animateur communautaire de Tdh a repéré Zalfa et l’a invitée à se joindre au groupe jeunesse. « Je suis mariée. Je ne peux plus être membre d’un groupe jeunesse, je suis maintenant une femme », a-t-elle répondu. Ils ont discuté de son âge et l’animateur communautaire a convaincu la famille de Zalfa que, comme tout autre enfant, Zalfa avait le droit de participer aux activités du groupe. Depuis ce jour, elle n’a pas manqué une seule séance sur la protection de l’enfance, les droits de l’enfant, la violence et le mariage précoce. En dépit des traumatismes de la guerre et du mariage précoce, elle a repris confiance en elle.

La jeune fille a maintenant 18 ans et se présente aux autres membres du groupe jeunesse en tant que « survivante » du mariage précoce. Elle explique pourquoi ses parents l’ont mariée si tôt et en discute les conséquences. Elle comprend la situation de ses parents à l’époque, mais elle est aussi consciente d’avoir perdu une partie de son enfance et reconnaît que ses droits n’ont pas été respectés.

Zalfa est maintenant une référence en matière de protection de l’enfance dans sa communauté. Elle sensibilise ses pairs à la protection de l’enfance, à la violence sexiste et au mariage précoce. Elle a déjà référé plusieurs jeunes filles mariées auprès de l’équipe de Tdh au Liban.

*Nom d’emprunt

Crédit photo: © Tdh/Ollivier Girard