COVID-19
La pandémie menace les familles vulnérables.
18.06.2020 - Communiqués de presse

Pour ses 60 ans, Terre des hommes s’offre de nouvelles perspectives

Dotée d’une nouvelle gouvernance, l’organisation d’aide à l’enfance Terre des hommes clôt l’année 2019 sur un bilan financier positif. L’ONG suisse, qui fête ses 60 ans cette année, est venue en aide à plus de 4 millions d’enfants et membres de leurs communautés en 2019. Les mesures prises en juin 2019 au siège de Lausanne ont permis de préserver les activités sur le terrain. Portée par l’innovation, l’organisation se donne les moyens de poursuivre sa mission et de répondre aux besoins croissants des enfants les plus vulnérables. Une refonte de la stratégie 2021-2024 est prévue pour la fin de l’année.

Terre des hommes (Tdh) renouvelle son Conseil de fondation, une décision qui s’inscrit dans le cadre des difficultés financières de 2019. Le nouveau président Jürg Schäffler – ancien chef des finances à la SSR – est désormais entouré de huit personnalités. Ils et elles apportent les compétences dont l’organisation a aujourd’hui besoin pour soutenir la vision 2030 et le plan stratégique. L’objectif de parité hommes/femmes a été atteint en janvier au niveau du Comité de direction, avec l’entrée en fonction de Barbara Hintermann, Directrice générale. La nouvelle gouvernance sera particulièrement attentive aux notions de diversité et d’inclusion au sein de l’organisation.

Terre des hommes fête ses 60 ans cette année. Elle a soutenu 4,2 millions d’enfants et leurs proches en 2019. Les activités sur le terrain ont été préservées grâce à une importante réduction des coûts du siège, à un soutien exceptionnel de donateurs et donatrices et à la fidélité de la population en Suisse. Les dépenses sont aujourd’hui maîtrisées. La vigilance s’impose dans un contexte d’incertitude quant à l’engagement des bailleurs, en particulier suite à la pandémie du Covid-19.

La menace du coronavirus augmente les besoins des enfants déjà vulnérables et renforce la pertinence de l’organisation. « Nous ne sommes pas tous égaux face au Covid-19. Dans des contextes déjà fragiles, l’accès aux soins est compromis. La fermeture des écoles risque d’engendrer la déscolarisation des enfants à long terme, la malnutrition, l’exploitation et la violence. L’impact psychologique sur les enfants est dramatique » signale Barbara Hintermann. Pour faire la différence, Tdh mise sur une approche innovante et inclusive, avec une plus forte participation des enfants aux décisions qui les concernent. L’organisation prévoit de recentrer ses activités autour d’une nouvelle stratégie 2021-2024, en concertation avec les équipes.

Voir le rapport annuel 2019 : www.tdh.ch/rapport-annuel

 

Photo credit: ©Tdh/Grace Medina

 

 

Tags associés
Retour à l'Espace média