Philippe Gex,
Directeur de Terre des hommes Valais

"A La Maison nous continuerons, avec votre soutien, de construire pas à pas un Autre monde pour chaque petit qui nous sera confié."

De nombreux enfants arrivent chaque semaine à La Maison, 177 en 2015. Ils sont les ambassadeurs d’un monde où la vie est difficile. À l’image de tous ces réfugiés qui fuient des pays où la vie est carrément devenue impossible. Ambassadeur? L’image peut faire sourire, et pourtant... On emploie ce terme, au sens figuré, pour qualifier toute personne chargée d'un message ou d'une mission quelconque. Le message est relativement simple et bouleversant: «Dans mon pays, on ne peut pas me soigner», «Dans mon pays, c’est la guerre, avec les pires exactions», «Dans mon pays, on meurt de faim».

Le système économique et politique international est-il basé sur des valeurs et des principes à même de promouvoir réellement le développement des pays pauvres? Ou bien les pays économiquement et industriellement avancés ne créent-ils pas des régimes et des conditions favorisant en priorité leurs propres intérêts financiers voire, pire encore, des intérêts privés, nuisibles pour les pays les plus pauvres du monde?

Venir au secours des populations défavorisées est un devoir tant humain que moral, dans une optique de justice et de dignité. Mettre en place des conditions globales équitables, basées sur des valeurs, sur une éthique et qui soient respectueuses des Droits de l’Homme est le devoir de nos ténors politiques et économiques. Sans courage ni vision, sans probité ni partage, il y a fort à parier que les temps seront encore plus difficiles, pour toujours plus de monde, sur tous les continents et dans tous les pays.

A La Maison, humblement et à notre échelle, nous continuerons, avec votre soutien, de construire pas à pas un Autre monde pour chaque petit qui nous sera confié.

Philippe Gex, Directeur de Terre des hommes Valais