Heela, 8 ans,
de retour dans son pays, elle retrouve une vie d’enfant

Les services offerts par un travailleur social à la famille de Heela sont d’une valeur inestimable. Ils ont permis d’améliorer la dynamique familiale et aujourd'hui, la vie de Heela ressemble davantage à celle d’une petite fille.

Après avoir vécu presque toute sa vie comme réfugiée au Pakistan, le père de Heela a pris la décision il y a 6 mois de rentrer en Afghanistan. Avec sa belle-mère et ses trois frères et sœurs, ils se sont établies dans un village des environs de Kaboul. La famille rejoint ainsi ce qu’on appelle ‘returnees’, ces nombreux réfugiés afghans de retour au pays après un long exil.

Dans une situation vulnérable

Beaucoup de familles revenues dans leur pays d’origine doivent faire face à la pauvreté et à des conditions de vie difficiles. C’est aussi le cas de Heela. La fillette devait travailler quotidiennement avec son père, éleveur de volailles, ce qui l’empêchait d’aller à l’école. De plus, à son retour du travail, elle devait encore effectuer des tâches domestiques, aller chercher de l’eau, faire le ménage et s’occuper de ses jeunes frères et sœurs. Etant la seule enfant de la fratrie née d’une autre femme, sa belle-mère ne la traitait pas comme un membre de la famille et elle était aussi régulièrement battue et insultée.

De l'aide psychologique et sociale

C’est pendant cette période que Tdh a commencé à travailler dans le village de Heela. Après avoir été repérée et suite à plusieurs entretiens avec sa famille, Heela fût autorisée à aller à l’espace adapté pour les enfants mis en place par Tdh et géré par un bénévole. Heela s’est jointe aux activités et aux jeux proposés. Grâce à l’aide psychologique et sociale, elle a pu surmonter sa timidité et se sentir plus à l’aise avec les autres enfants.

Offrir un service de consultation à la famille

En parallèle à ce soutien, les travailleurs sociaux de Tdh ont procédé à des séances spécifiques avec les parents sur les droits et la protection des enfants, en leur expliquant l’impact négatif que le travail peut avoir sur un enfant aussi jeune que Heela. Le collaborateur social a également travaillé à améliorer la situation dans sa famille et à réduire les violences à son encontre.

Ce soutien a porté ses fruits puisqu’aujourd’hui, la famille de Heela se comporte beaucoup mieux avec elle, lui permettant de vivre une vie plus conforme à celle d’une petite fille de son âge. Enfin, Heela a intégré l’école du village, et de ce fait, a désormais un accès à l’éducation.