Irfan, 16 ans,
bénéficiaire de Terre des hommes à Peshawar

"J’avais 10 ans quand mon frère et moi sommes partis travailler, à la suite de la mort de nos parents. Traité comme du bétail, puis seul dans la rue, j’avais perdu tout espoir."

De la rue aux bancs de l’école

« Lorsque nous avons perdu nos parents, mon frère et moi avons dû partir à la recherche d’un travail à Lahore. J’avais alors 10 ans. Nous avons été engagés dans un élevage de buffles. Mon frère a ensuite emprunté de l’argent au propriétaire pour se lancer de le commerce de légumes à Peshawar et je me suis retrouvé seul à m’occuper des buffles. J’étais traité de la même façon que le bétail: je dormais dans la ferme, je n’avais pas le droit de sortir ni personne avec qui parler ou jouer et les gardiens m’insultaient. Quand j’avais 15 ans, mon frère est revenu me chercher et je suis allé vivre seul avec lui à Peshawar. Il partait très tôt le matin pour se rendre au marché et, moi, je trainais dans la rue. Un jour, un travailleur social de Terre des hommes m’a conduit à un centre d’accueil pour enfants de l’association Flowers, qui propose des activités éducatives et des jeux. J’ai alors décidé d’y revenir tous les jours et, après sept mois, mes professeurs m’ont inscrit à l’école. J’ai reçu des livres, un sac, un uniforme et des chaussures. Je me sens toujours un peu différent des autres élèves, mais je suis en sécurité et j’ai une raison d’être fier ».

Nom d'emprunt