John Orlando,
chef de notre délégation au Panama

"La région centraméricaine est l’une des plus violentes au monde. Les jeunes sont victimes du recrutement forcé par les bandes délinquantes et le crime organisé. Mais la privation de liberté est trop souvent l’unique réponse apportée."

Nouveau programme régional de justice juvénile

John Orlando, chef de délégation au Panama, nous parle de l’importance du nouveau Programme Régional de Justice Juvénile et Prévention de la violence et du délit pour l’Amérique Centrale.

«La région centraméricaine est considérée comme la plus violente au monde par les agences spécialisées. Le tristement fameux “triangle nord”, composé par le Honduras, le Salvador et le Guatemala, enregistre une moyenne alarmante d’un homicide toutes les 43 minutes, soit un taux plus élevé que celui enregistré dans des pays en situation de guerre. À ceci s’ajoutent la disparité entre les riches et les pauvres, une déstructuration familiale importante et un manque de suivi des enfants vivant dans les quartiers les plus vulnérables. Dans ce contexte, les enfants et les adolescents sont victimes du recrutement forcé par les bandes délinquantes et, plus grave encore, par le crime organisé. Les systèmes judiciaires ont tendance à appliquer des mesures très sévères et peu rééducatives. La privation de liberté est trop souvent l’unique réponse apportée, or, les prisons sont “l’école du crime”. Sans véritables programmes de réinsertion, les enfants ont de grandes chances de récidiver une fois adultes.

C’est là que l’approche de justice juvénile restauratrice, prônée par Tdh, prend tout son sens. Il s’agit d’aider les institutions publiques à améliorer la réponse judiciaire, les plans de prévention de la violence juvénile et les programmes de prise en charge des enfants. Et ceci, tout en respectant un principe fondamental qui repose sur la “non-substitution” aux responsabilités des États. Tdh accompagne donc la réforme des systèmes judiciaires afin qu’ils soient en concordance avec la Convention des Droits de l’Enfant des Nations Unies et les multiples normes et directives internationales y relatives».