Docteur Noor Khanum,
Responsable du projet santé à Kaboul

«Le concept de porte à porte est très pertinent en Afghanistan. Les sages-femmes connaissent le contexte de la santé des mères et des nourrissons et les normes éthiques, dont l'application est essentielle pour fournir des soins de santé adaptés.»

Docteur Noor Khanum, responsable du projet de santé mené à Kaboul, nous explique l’importance du concept de porte à porte des sages-femmes de Tdh en Afghanistan.

Quel est le rôle des sages-femmes en Afghanistan ?

«Les sages-femmes jouent un rôle déterminant dans le pays. Elles connaissent les facteurs socioculturels  et le contexte épidémiologique de la santé des mères et des nourrissons, de même que les normes éthiques dont l'application est essentielle pour fournir des soins de santé adaptés. Les sages-femmes aident à promouvoir la santé et le bien-être des familles. Elles servent également de lien entre les communautés et le système de santé. En matière de santé, elles dispensent une éducation de haute qualité qui tient compte de la culture locale ; elles fournissent également des services de planification, et assurent le suivi des femmes avant et pendant la grossesse, de même qu'après la naissance de l'enfant.»

Pourquoi le concept de porte à porte est-il si intéressant dans ce contexte ?             

«Pour les soins de santé, le concept de porte à porte revêt une importance extrême dans le contexte afghan, étant donné que 99 % des femmes avec lesquelles nous travaillons vivent en isolation totale. Elles n'ont aucune connaissance des facteurs de risque lors d'un accouchement à domicile, ni même des risques liés à la grossesse. Par conséquent, il est important de les sensibiliser aux thèmes de santé ; de les aider à prendre de l'assurance et à interagir avec la société ; et de leur faire découvrir les services de santé et les ceux qui sont mis à leur disposition à proximité de leur domicile. Les sages-femmes ne s'occupent pas seulement des problèmes de santé : elles peuvent aussi aider à identifier certains problèmes qui représentent des tabous dans la société afghane et qui ne sont jamais discutés en public, comme la violence domestique contre les femmes et les enfants (violences sexuelles), ainsi que d'autres problèmes liés à la culture et à la société.»

Comment travaillent les sages-femmes de Tdh ?

«Toutes les sages-femmes à domicile de Tdh exercent dans leur propre quartier. Elles connaissent toutes les familles avec lesquelles elles travaillent et qu'elles visitent à leur domicile. Ces sages-femmes fournissent un appui professionnel aux mères avant et pendant leur grossesse, de même qu'après la naissance de l'enfant. Elles leur donnent des conseils personnalisés sur de nombreux sujets, comme la santé, l'hygiène et la nutrition. L'amélioration de la situation des mères et des nourrissons signifie que les défis sociaux sont pris en compte et que l'ensemble de la famille bénéficie d'un soutien. Les sages-femmes parlent aussi bien avec les mères qu'avec les pères ; en cas de grandes difficultés médicales, sociales ou économiques, elles peuvent les orienter vers des spécialistes. En faisant en sorte que davantage de naissances soient suivies par du personnel qualifié, on obtient des résultats positifs: depuis l'an 2000, le taux de mortalité chez les enfants âgés de moins de cinq ans a diminué chaque année. Le taux de mortalité maternelle a également diminué près de 20 %.»