Céline Lefebvre,
Responsable régionale pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord

«Nous devons rendre le monde attentif au fait que les enfants sont les principales victimes des conflits, et leurs besoins sont prioritaires si nous voulons éviter de conséquences sur le bien-être, la sûreté et l’éducation des générations à venir.»

La situation des enfants réfugiés syriens

«Des millions d’enfants et de jeunes affectés par la crise syrienne ont cruellement besoin d’aide. Déscolarisés, ils vivent dans des conditions d’extrême vulnérabilité, sont victimes de violence et parfois séparés de leur famille. Terre des hommes accorde une attention toute particulière à la protection des enfants migrants dans les situations d’urgence, en particulier les enfants non-accompagnés. Parmi d’autres activités, nous offrons à ces enfants un soutien psychosocial et un suivi personnalisé afin d’améliorer leur bien-être et de leur garantir un meilleur avenir.

De toute évidence, la crise syrienne a un impact social et économique sans précédent, entraînant l’exode de près de cinq millions de réfugiés dans des pays voisins, sans compter quelque six millions de personnes déplacées au sein même de la Syrie. En raison du choc démographique causé par ces déplacements, les réfugiés syriens ainsi que les membres vulnérables des communautés d’accueil se retrouvent à vivre dans des conditions très difficiles. Les enfants n’ont pas accès aux services de base ni à un environnement équitable, sûr et protecteur auquel ils ont droit. L’absence de scolarisation et d’opportunités crée un sentiment de désespoir et d’isolement.

En participant à l’initiative #NoLostGeneration (Pas de génération perdue), nous contribuons à prévenir la conséquence de cette situation, à savoir la perte d’une génération entière. Nous soutenons l’initiative et invitons à la mobilisation en portant la voix de nos bénéficiaires, enfants et jeunes Syriens, et en racontant leurs histoires