Jeunes et confrontés au système judiciaire,
ils ont pris la parole au Congrès Mondial sur la Justice pour Enfants.

« On compare souvent les enfants et les jeunes à « l'avenir », à la « voix de demain ». Nous ne sommes pas d'accord. Nous pensons que nous portons la voix d'aujourd'hui, la voix du présent. »

Un groupe de jeunes a pris la parole au Congrès Mondial sur la Justice pour Enfants.

En mai de l'année dernière, Terre des hommes a coorganisé le Congrès Mondial sur la Justice pour Enfants à Paris. Un groupe de jeunes de différents pays d'Europe qui ont été en contact avec le système judiciaire ont participé à ce congrès. Voici un extrait de leur discours tenu en plénière :

"Nous aimerions vous remercier d'avoir pu venir ici. Mais nous aimerions aussi vous rappeler que cela ne devrait pas être une exception. Le fait de prendre en compte notre point de vue doit devenir une pratique quotidienne. Nous connaissons nos droits et nous avons des choses à dire. Chacun d'entre nous est venu durant ces trois derniers jours pour écouter, mais aussi pour parler. Nous avons voulu raconter nos histoires liées au système judiciaire, non pas car nous voulons que vous ayez pitié de nous, mais parce que nous sommes des experts en la matière. Nos expériences et nos points de vue doivent constituer le point de départ de vos discours et de vos actions.

Nous nous sommes réunis en tant que groupe de jeunes d'origines et de cultures différentes pour partager nos expériences avec la justice. Malgré ces différences, nous avons trouvé de nombreux points communs.

Un intervenant adulte a affirmé qu'il avait déjà milité en faveur de la participation des enfants et des jeunes. Après nous avoir écoutés, il a dit être désormais prêt à rendre obligatoire cette participation. C'est ce changement de mentalité que nous aimerions constater.

Cet événement a fait surgir de nombreux nouveaux sujets intéressants. Mais nous estimons que notre présence n'a pas été suffisante. Il aurait fallu nous offrir davantage d'occasions de nous asseoir autour d’une table pour partager nos points de vue plutôt que nous restions assis dans l’auditoire à écouter sagement.

On compare souvent les enfants et les jeunes à « l'avenir », à la « voix de demain ». Nous ne sommes pas d'accord. Nous pensons que nous portons la voix d'aujourd'hui, la voix du présent.

En conclusion, nous estimons qu'il est important que les enfants en contact avec le système judiciaire ne soient plus seulement considérés avec complaisance par les professionnels, mais qu'ils soient perçus comme des personnes ayant de l'expérience et que leur union soit soutenue. Nous espérons qu’il s’agit du début d'une nouvelle façon de travailler ensemble.

Il est clair pour nous qu'à l'approche du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, il est temps de passer de la théorie à la pratique. Pour améliorer à l’avenir la condition des enfants, nous devons agir aujourd'hui. Le titre du Congrès mondial de cette année est "Justice POUR les enfants". Peut-être que le prochain Congrès s'intitulera : "Justice AVEC les enfants".

 

Les auteurs du texte original sont : Joao Bateka, Fabio Caillaud, Mamédi Diarra, Sandra Kissel, Georgiana Militaru, Morven Petrie et Angela Vasile.