Luisa, 9 ans,
déplacée interne dans la région de Córdoba, Colombie

« Nous devions faire nos besoins dans un sac en plastique et l'enterrer dans le jardin. C'est beaucoup mieux maintenant que nous avons des toilettes. Nous avons aussi des douches où nous sommes plus en sécurité. »

Des toilettes pour plus de sécurité

Luisa, ici avec sa petite sœur et sa maman, a dû quitter son village pour échapper à la violence. Elles sont l'une des quelque 1'500 familles déplacées qui se sont réfugiées dans la périphérie de Córdoba en 2011 en raison du conflit interne qui opposait le gouvernement colombien, des groupes paramilitaires et des guérillas. Dans les villages de montagne d'où ces familles sont originaires, la majorité d'entre elles n'avait pas de toilettes privées. Dans de nombreux cas, les habitants n'en avaient même jamais utilisé. La région où elles habitent maintenant est sujette à des inondations fréquentes, ce qui pose des risques de santé liés à l'eau, l'assainissement et l'hygiène.

Terre des hommes, avec le soutien de la Chaîne du Bonheur, a construit 400 toilettes privées et a formé les familles à leur utilisation et leur maintenance. Ces toilettes sont conçues pour résister aux inondations et offrent également suffisamment de place pour permettre aux filles et aux femmes de se laver en toute sécurité. Les petites filles comme Luisa sont ainsi protégées des maladies liées à l'eau et se sentent plus en sécurité. Grâce à l'effort conjoint de la mairie de Tierralta, ainsi 1'708 personnes, dont 235 enfants de moins de 5 ans, ont directement pu bénéficier de ces latrines.