Marwa,
vit avec ses enfants dans un camp de réfugié·e·s près d’Athènes, en Grèce

«La route de la Syrie à la Grèce n'a pas été facile pour nous»

Marwa vit avec ses enfants dans un camp de réfugié·e·s près d’Athènes, en Grèce.

«La route de la Syrie à la Grèce n'a pas été facile pour nous», dit Marwa.

«Après tout ce que nous avons vécu pendant la guerre, nous nous sommes retrouvés à la rue, sans abri, avant d’arriver dans ce camp. Un de mes enfants a des troubles de l’autisme. Il a beaucoup souffert et s'est gravement blessé. Terre des hommes nous a apporté un grand soutien, nous a permis de trouver un psychiatre, un hôpital, et de passer des examens médicaux. Ils nous aident aussi avec la nourriture, car nous n'avons pas assez d'argent.» Ces conditions de vie précaires ont été aggravées avec l’arrivée du Covid-19: «Avant la pandémie, nous avions un semblant de vie normale ici dans le camp, les enfants allaient à l'école. Maintenant, nous sommes enfermés dans le container.»