Urgence Afghanistan
Les enfants en Afghanistan ont besoin de votre aide.  
don-general

Avec votre don, vous soutenez les enfants qui en ont le plus besoin et nous aidez à changer leur avenir.

Grâce à votre don, nos spécialistes peuvent venir en aide aux enfants qui en ont le plus besoin.

En tant que sympathisant, vous nous soutenez dans la lutte pour le respect des droits de l'enfant.

Devenez forgeur de destinées et aidez-nous à changer l’avenir des enfants les plus vulnérables.

Mettez vos compétences et un peu de votre temps libre au service des enfants.

Chantez, jouez ou dansez en faveur des enfants exploités.

Soutenez les actions de rue du 20 novembre pour la Journée Internationale des droits de l’enfant.

Marche, ski de fond, course d’orientation ; nos bénévoles organisent des activités sportives pendant toute l’année.

Participez à la chaîne de solidarité en achetant un ou plusieurs cartons d'oranges.

Devenez partenaire de Tdh et aidez-nous à soutenir plus de 2 millions d’enfants et leurs familles chaque année.

Dans quel domaine pouvons-nous vous aider ?

Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m'engage Prendre contact Je m'engage Ordre

Wai Yan, 14 ans,
aime jouer au foot

Wai Yan était interné dans un 'centre d'entraînement' fermé. Après reunification avec sa famille, il peut maintenant être pompier-volontaire.

Un orphelin qui a retrouvé sa famille

Wai Yan* est un garçon dynamique de 14 ans, mais qui a grandi dans un environnement difficile. Il a perdu sa mère alors qu'il avait seulement trois mois. Son enfance a aussi été marquée par le drame de la mort de son père, auquel il était très attaché. Devenu orphelin à l’âge de 5 ans, il est parti vivre avec ses trois tantes et leur famille dans une petite maison. Bien qu'elle était très pauvre, sa famille a pu prendre soin de lui.

Mais Wai Yan était aussi connu comme leader parmi ses amis qui vivaient et travaillaient dans la rue. Il étudiait à l'école, mais a commencé à passer de plus en plus de temps avec ses amis et a finalement abandonné ses études à 13 ans, durant sa dernière année d'école. Adolescent turbulent, il s'est vite attiré des problèmes. Ses tantes se faisaient du souci pour lui et l'un de ses oncles était très strict et le disciplinait sévèrement, en espérant changer son comportement.

Le ‘centre d'entraînement’

Un jour, Wai Yan en a eu assez et a volé les économies de sa tante. Il a utilisé l'argent pour acheter des cadeaux et emmener ses amis de la rue visiter des temples à Yangon. La grande somme d'argent de Wai Yan a éveillé les soupçons de l'agent de sécurité de l'un des temples, qui a contacté sa famille. Très en colère, ils ont décidé d'envoyer Wai Yan dans une «école d'entraînement» du gouvernement, un centre de détention pour enfants vivant ou travaillant dans la rue ou étant en conflit avec la justice.

Trouver le chemin de retour vers sa famille

Wai Yan est resté au «centre d'entraînement» pendant trois mois. Il était malheureux d'être enfermé, et sa famille lui manquait. Notre travailleuse sociale a rencontré Wai Yan et lui a offert une écoute. Son vœu était de rentrer chez lui. Terre des hommes a pris contact avec la famille pour rétablir les liens familiaux. Ils ont réfléchi ensemble aux options possibles pour le garçon. Après neuf visites sur une période de trois mois, un programme de soutien a été développé afin de permettre à Wai Yan de rentrer chez lui. Il a été décidé qu'il était probablement mieux pour Wai Yan de ne pas retourner chez lui directement, mais plutôt de rester chez son oncle qui vivait dans un village différent, afin de donner un peu de temps pour que la situation se stabilise et que la famille reconstruise un lien de confiance.

Faire un travail qui fait sens

Nous avons fait en sorte que Wai Yan bénéficie d'un soutien scolaire, grâce auquel il a passé sa dernière année d'école primaire avec succès. Le jeune regrettait profondément ses actes, et a été réuni avec ses tantes après que sa famille ait senti qu'il avait changé son comportement. Terre des hommes a soutenu l'une des tantes dans l'ouverture d'une épicerie pour lui assurer un revenu suffisant pour prendre soin de Wai Yan. Afin de veiller à ce que tout se passe bien pour la famille, la travailleuse sociale a continué à rendre visite aux proches du garçon durant trois mois.

Souhaitant se rendre utile, Wai Yan voulait devenir pompier. Il a reçu un cours de sécurité-incendie et participé à des exercices de sécurité dans sa commune. Aujourd'hui, Wai Yan aide sa tante à ouvrir le magasin, et offre ses services de pompier-volontaire pour aider à maintenir le voisinage en sécurité. Il a maintenant trouvé un but, et se sent fier de pouvoir contribuer à sa communauté.

*Le nom du garçon a été changé pour le respect de sa vie privée.

Crédit photo: ©Giuseppe Salerno