Urgence hiver
Une vague de froid s'abat sur l'Europe de l'Est. Les enfants réfugiés sont les premières victimes. Lire plus

Justice juvénile

Un million d’enfants dans le monde sont en détention au lieu d’être à l’école. Terre des hommes veut changer cette situation grâce à une approche de la justice spécialisée pour les enfants.

Ce que nous préconisons en matière de justice juvénile

Vers une justice restauratrice

La justice restauratrice est une approche de la justice juvénile qui vise à réparer le dommage causé et à restaurer l'équilibre dans le lien social rompu entre les trois parties prenantes : l’auteur de l’infraction, la victime et la communauté. La justice juvénile restauratrice favorise donc des solutions qui réparent les dommages, réconcilient les parties engagées, responsabilisent le jeune et restaurent l'harmonie dans la communauté.

Des mesures non privatives de liberté

Tdh recommande la déjudiciarisation et appuie les systèmes judiciaires à la mise en place de mesures non privatives de liberté afin de garantir aux enfants, à tous les stades de la procédure, la possibilité d'une autre voie que le système judiciaire formel. Toutes les options de sanction et de mesures autres que la prison doivent être envisagées dans un but éducatif et de réinsertion sociale. La détention ne doit être utilisée qu’en dernier recours et pour une durée minimale. Lorsqu’elle est appliquée, elle ne devrait en aucun cas priver l’enfant de ses droits fondamentaux.

Collaboration avec les autorités gouvernementales

Terre des hommes recommande une approche réparatrice comme option de prise en charge des enfants en conflit avec la loi. Cette approche doit être systématiquement intégrée dans le cursus de formation professionnelle des acteurs et institutions publiques en lien avec la justice juvénile (juges, procureurs, avocats, etc.). Enfin, Tdh préconise la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation afin d’éduquer l’opinion publique sur les avantages de cette approche dans l’intérêt commun de toute la société.

L’intérêt supérieur de l’enfant

L’intérêt supérieur de l’enfant est ce qui fonde en premier lieu toute décision relative aux enfants, qu’ils soient auteurs, témoins ou victimes d’infractions pénales. Ce principe est à l’origine de tous les autres, notamment celui de l’individualisation de la peine en fonction de la situation de l’enfant.

Ecoutez le témoignage de Fernando qui utilise la musique pour regagner confiance : « Je me sens très bien, car on me donne ma chance. C’est très positif. Nous nous en sortons grâce à la musique. »

Fernando, Brésil

Lire la suite...

Dernières actualités

Voir toutes les actualités...

En savoir plus...

Courage n° 55 - L’espoir au cœur des favelas
Evaluation finale par Jean Zermatten, suite au Congrès mondial sur la justice juvénile
Politique thématique 2014 - Justice Juvénile Restauratrice
Courage n° 49 – Donner une seconde chance à chaque enfant

En savoir plus...

Autres thématiques liées