Urgence Rohingyas
Plus de 360'000 enfants victimes de violence ont trouvé refuge au Bangladesh. Ils ont besoin d’une aide immédiate.

Briqueteries au Népal: Un code de conduite pour le respect des enfants travailleurs

Nous protégeons les enfants travailleurs dans les briqueteries de la région de Katmandou et améliorons les conditions de vie des familles.

La fumée qui s’échappe des briqueteries pollue gravement Katmandou. Dans chaque fabrique, cinq à six cents personnes travaillent jusqu’à quinze heures par jour, sept jours par semaine. Les familles vivent sur place dans de mauvaises conditions sanitaires. Notre enquête a montré que 20% des forces de travail sont des enfants de moins de 16 ans.

 

Les enfants grandissent sans éducation

Au Népal, l’exode rural est très important. La sécheresse, les inondations et l’érosion des sols affectent les récoltes et rendent la survie dans les villages reculés difficile. Ainsi, des familles entières migrent vers la capitale pour trouver du travail. Le tremblement de terre de 2015 a également accéléré ce phénomène. Actuellement, plusieurs centaines de briqueteries artisanales sont implantées dans les alentours de Katmandou. On estime à près de 28'000 le nombre d’enfants qui y travaillent. Ils sont employés pour mouler la terre glaise, retourner les briques séchées et les empiler. D’autres cuisinent et livrent de la nourriture pour les travailleurs ou conduisent les ânes qui transportent les briques vers les chantiers. Ces enfants ne vont pas à l’école et grandissent sans éducation. Ils souffrent de maladies respiratoires, gastro-intestinales et de la peau à cause de la poussière, de la fumée et des mauvaises conditions sanitaires.

 

Exclure le travail des plus jeunes 

Terre des hommes intervient dans ce secteur depuis 2010 pour améliorer les conditions de vie et de travail des enfants. Dans les six briqueteries où nous intervenons depuis trois ans, les conditions se sont nettement améliorées. Les propriétaires ont signé un code de conduite qui exclut le travail des enfants de moins de 16 ans. Ils s’engagent à ce que tous les travailleurs – en particulier les femmes enceintes et les enfants – soient consultés au moins une fois par an par un médecin, à scolariser les enfants et à fournir de l’eau potable et des sanitaires. Chaque année, cent enfants bénéficient d’un soutien individuel (fourniture de matériel scolaire et soins médicaux).

 

Protéger la santé des enfants

En 2016, nous avons aménagé des toilettes pour 3600 personnes et fourni de l’eau potable à 4700 personnes. Plus de 2000 personnes ont participé à des sessions de sensibilisation à l’hygiène. 500 jeunes mères et femmes enceintes ont suivi des formations sur la santé, la nutrition et l’allaitement. Deux cliniques mobiles ont permis de soigner 385 personnes.

 

Pour endiguer le phénomène saisonnier de migration qui amène les familles dans la capitale, nous planifions d’intervenir directement dans les villages reculés d’où sont originaires les familles et de renforcer les mécanismes de protection existants (notamment sensibiliser les enseignants) afin de prévenir une migration préjudiciable aux enfants

 

Crédit photo: © Tdh/Sajana Shrestha

«Aujourd’hui, je me sens surtout plus sûre de moi. Je veux apprendre la couture pour pouvoir exercer ce métier dans mon village et ne plus dépendre de ce travail saisonnier dans la briqueterie.»

Binita, travaille six mois par année dans une briqueterie depuis l'âge de 8 ou 9 ans.

Lire la suite...

Népal - Travail des enfants dans les briqueteries

Lire plus sur l'exploitation...

Rapport sur le travail des enfants 2017
Trafficking and Exploitation in the Entertainment Sector and Sex Industries in Nepal

Lire plus sur l'exploitation...