Eau potable et hygiène en Haïti

Les communautés locales, les écoles et les centres de santé ont accès à l’eau potable et aux bonnes pratiques en matière d’hygiène

Les inondations et les cyclones représentent de grands dangers pour les régions rurales et isolées. Par ailleurs, beaucoup de foyers détruits lors du tremblement de terre de 2010 n’ont pas encore été reconstruits. Ceci augmente le nombre de familles qui n’ont pas accès à l’eau potable ou à des installations sanitaires, ce qui peut engendrer la propagation de maladies transmises par l’eau, telles que le choléra. Grâce au projet en eau, hygiène et assainissement en Haïti, nous facilitons l’accès des populations à l’eau potable.

Nos experts sur le terrain examinent plusieurs méthodes existantes afin d’assurer l’accès à l’eau potable. Ils choisissent toujours la méthode la plus appropriée selon les conditions locales. S’il n’est pas possible d’assurer un accès direct à l’eau potable, notre équipe installe des citernes ou des réservoirs d’eau. De plus, nous construisons des latrines, des lavabos pour se laver les mains, des poubelles et des incinérateurs à ordures, le tout en utilisant des matériaux locaux afin de s’assurer que ces installations puissent être changées ou réparées de manière indépendante.

Les écoles et les centres de santé sont la priorité de notre équipe. C’est en effet là qu’il y a le plus grand besoin d’installations sanitaires. Celles-ci profiteront non seulement aux enfants, mais aussi aux communautés avoisinantes. En 2015, nous avons construit 59 latrines ou urinoirs et 18 lavabos.

Nous travaillons également en étroite collaboration avec les autorités locales et la population. La construction de latrines, puits et systèmes de collecte de l’eau de pluie se fait grâce à l’engagement de la communauté locale qui nous aide par exemple à transporter le matériel. Par ailleurs, les habitants sont formés à l’hygiène. Les « comités d’eau » ont pour responsabilité de gérer de cette ressource essentielle.