Urgence Afghanistan
Les enfants en Afghanistan ont besoin de votre aide.  

Gravit’eau : se laver les mains avec une eau recyclée

Des lavabos mobiles qui intègrent un système d’autorégénération de l’eau – c’est l’invention de Terre des hommes et de ses partenaires pour faire face aux pénuries d’eau dans des contextes de crise.

Déployée comme projet pilote dans un camp de personnes déplacées au Nigéria, cette innovation a permis à plus de 400 enfants de se laver les mains chaque jour, réduisant ainsi la propagation de maladies et d’épidémies. Elle est utilisée dans d'autres contextes où l'accès aux infrastructures sanitaires est limité, comme les centres de santé, les écoles et les camps de réfugié·e·s.

 

Vous avez dit Gravit’eau ?

 

Gravit’eau, ce sont des stations mobiles de lavage des mains qui utilisent une quantité d’eau très limitée grâce à un système d’autorégénération. Idéal dans des situations de crise et de pénurie d'eau, Gravit'eau permet de réduire la consommation d'eau jusqu'à 99% par lavage des mains par rapport à d'autres méthodes. L’eau usée est récupérée dans un réservoir puis filtrée automatiquement par une membrane. Le système fonctionne grâce à la gravité terrestre. La technologie permet de recycler l'eau sans électricité, sans entretien complexe et sans apport continu de produits chimiques. La membrane de filtration est si fine qu’elle ne laisse passer ni les bactéries ni les virus. Les utilisateurs et utilisatrices peuvent faire couler l’eau pour se laver les mains grâce une pompe à pied.

 

«Le lavage des mains permet de réduire de 50% les cas de diarrhée et de pneumonie chez les jeunes enfants et freine considérablement la propagation de maladies infectieuses et d’épidémies comme le choléra ou Ebola. Avec Gravit’eau, nous avons développé une solution facile d’utilisation», explique Bruno Pascual, spécialiste en eau, assainissement et hygiène de Tdh dans les contextes d’urgence.

 

Etre là où le besoin en eau est le plus grand

 

Les installations Gravit'eau ciblent actuellement les populations les plus vulnérables dans les camps de réfugié·e·s et de personnes déplacées, les établissements de soins de santé primaires et les écoles qui ne disposent pas de systèmes fonctionnels d'approvisionnement en eau. Elles sont déployées au Nigéria, au Mali, au Burkina Faso et en Palestine.

 

Jusqu’à 100 enfants par heure peuvent se laver les mains, en utilisant en moyenne 2 ml d’eau seulement par lavage. Changer l’eau de la station ne doit se faire qu'une fois par mois et l’installation ne nécessite que très peu d’entretien, un avantage dans ce contexte.

 

Impacts et perspectives

 

La pandémie de Covid-19 a montré qu'il est essentiel d'accroître l'accès à des installations sanitaires sûres et durables avec un souci permanent de perfectionnement technique. Nous sensibilisons et informons les utilisateurs et utilisatrices pour assurer l’assimilation des bonnes pratiques.

 

Au-delà du lavage des mains, d’autres applications de cette technologie de filtration sont à l’étude pour des volumes d’eau plus importants, en particulier pour le traitement des eaux ménagères utilisées en cuisine ou pour l’hygiène corporelle.

 

Avec le soutien de