i-RESTORE: la justice restauratrice pour protéger les enfants victimes

A travers le projet i-RESTORE, Tdh et ses partenaires encouragent l’utilisation de la justice restauratrice dans les affaires dans lesquelles des enfants sont victimes de délits. Nous renforçons aussi les capacités des professionnels de la justice. 

Avoir recours à la justice restauratrice dans des affaires dont les victimes sont des enfants est nouveau pour bon nombre de pays d’Europe. Et souvent, l’opinion des enfants n’est pas prise en considération. Le projet i-RESTORE permet d’inclure les enfants dans les prises de décision et de former les professionnels de la justice.

La justice restauratrice prévoit que l’auteur d’un délit, la victime si elle le souhaite, ainsi que des membres de la communauté prennent part à la résolution du conflit. L’objectif est que chacun prenne la responsabilité de ses actions tout en réparant le dommage causé. Dans le cadre du projet i-RESTORE, nous avons mis en place un dialogue avec les enfants pour comprendre leur point de vue et leurs besoins, et pour améliorer la façon dont les délits sont réglés dans la communauté.

Renforcer les compétences des professionnels

Une analyse comparative des systèmes légaux et des pratiques de justice restauratrice est en cours en Albanie, Grèce et Roumanie, en collaboration avec des acteurs de la justice et de la protection de l’enfance. L’objectif est d’identifier les lacunes et les synergies dans les affaires judiciaires dont les victimes sont des enfants. Sur cette base, nous élaborerons du matériel de formation pour améliorer les compétences des professionnels en matière de justice restauratrice, afin qu’ils puissent mieux prendre en considération les besoins spécifiques des enfants victimes.

Des comités composés d’enfants s’engagent pour la protection des enfants victimes

Pour prendre en compte leurs opinions, nous avons mis sur pied des comités consultatifs composés d’enfants et de jeunes intéressés ou qui ont été en contact avec la justice. Nous leur proposons une formation sur la justice restauratrice, les consultons lorsque nous élaborons des activités ou du matériel et leur donnons les moyens de devenir eux-mêmes défenseurs des droits de l’enfant. Les membres du comité consultatif des enfants en Grèce, Albanie et Roumanie participeront à une visite d’études en Belgique et aux Pays-Bas, où ils pourront rencontrer des experts en justice restauratrice.

En appliquant la méthodologie participative de YouCreate, nous les encourageons à utiliser les outils numériques et l’art afin de développer leurs propres formes d’expression et d’élaborer des messages de sensibilisation sur les enfants victimes et la justice restauratrice. Nous diffuserons ces messages sur les médias sociaux, dans les réseaux des partenaires et sur la plate-forme en ligne ChildHub.  

Avec le soutien de