Réintégration des enfants vivant dans les rues des villes birmanes

Recherche du domicile des enfants des rues et réintégration des enfants dans leur famille. Prise en charge médicale et scolarisation des enfants, ou formation professionnelle, pour les éloigner de la rue.

Réintégration des enfants vivant dans les rues des villes birmanes

Une vie dans les rues

Au Myanmar, un grand nombre d’enfants, certains dès l’âge de six ans, ont dû quitter leur domicile ou ont été séparés de leur famille et vivent aujourd’hui dans la rue. Ils sont contraints de vendre des fleurs, de travailler dans les salons de thé, de collecter les déchets ou de mendier pour vivre. En plus de la difficulté de vivre seuls et de subvenir à leurs besoins, les enfants peuvent subir des violences physiques et être exploités sexuellement.

Les centres de formation

Les autorités birmanes recueillent régulièrement les enfants pour les éloigner de la rue et les gardent en détention jusqu’à ce qu’un tuteur se manifeste et les prenne en charge. Si personne ne vient les chercher, la police transfère les enfants dans ce que l’on appelle des «écoles de formation», qui sont essentiellement des orphelinats ou des résidences administrés par le Département de la protection sociale (Department of Social Welfare, ou DSW).

Le «nettoyage des rues» et la détention des enfants peuvent permettre à ces derniers de s’affranchir des activités illicites et du travail des mineurs. Cependant, les équipements des écoles de formation sont souvent mal adaptés aux enfants qui restent séparés de leur famille.

Réunir les enfants avec leurs familles

Les collaborateurs de Terre des hommes ramènent ces enfants auprès de leur famille ou de leur communauté. Nos équipes interviennent auprès des enfants dès leur plus jeune âge pour retrouver leur lieu d’origine. Elles y parviennent en recueillant des indices lors de discussions de groupe, sur les dessins des enfants et en parlant avec eux. Lorsque la famille d’un enfant est retrouvée, nos experts essaient ensuite de les réunir. Les plus jeunes sont rescolarisés grâce à une aide permettant aux parents de payer les frais de scolarité et le matériel. Les enfants les plus âgés (plus de 14 ans) peuvent suivre une formation professionnelle qui leur fournit des compétences leur permettant de gagner leur vie et qui leur éviteront de se retrouver à nouveau dans les rues. Nous soutenons également les familles au moyen de petits emprunts grâce auxquels elles peuvent créer une entreprise, aidons les frères et sœurs à trouver un emploi ou organisons la garde d’un enfant. Notre objectif est de trouver la solution optimale pour chaque enfant, afin qu’ils aient tous l’opportunité de développer leurs compétences et de trouver un mode de vie stable pour eux ainsi que pour leurs frères et sœurs.

Terre des hommes et les équipes de travailleurs sociaux du gouvernement collaborent pour retrouver les familles de ces enfants. Ils organisent des activités de réintégration dans environ 90 communes des 14 états et régions du Myanmar. Cette étroite collaboration est également une opportunité pour les travailleurs sociaux de développer leurs compétences à travers une formation continue et un tutorat sur les bonnes pratiques.

Une structure alternative
Depuis fin de l’année 2015, notre équipe locale soutient les enfants qui ne peuvent pas vivre avec leur famille. Nous trouvons des solutions pour qu’ils grandissent au sein de leur communauté, que ce soit dans une famille d’accueil, en garde partagée ou en les aidant pour qu’ils vivent de manière indépendante.

Wai Yan était interné dans un 'centre d'entraînement' fermé. Après reunification avec sa famille, il peut maintenant être pompier-volontaire.

Wai Yan, aime jouer au foot

Lire la suite...

Avec le soutien de: