COVID-19
La pandémie menace les familles vulnérables.

SHINE : Soutien à la santé, aux infrastructures sociales et à l’éducation en Roumanie

La région de Bacau en Roumanie est l’une des régions les plus pauvres d’Europe. Grâce à notre projet SHINE, nous avons pu améliorer la vie de nombreux enfants défavorisé·e·s en investissant dans l’éducation, la santé, et les services et infrastructures sociaux.

Trente-sept communautés de la région de Bacau ont bénéficié d’un soutien à l’éducation, à la santé, aux infrastructures et aux services sociaux. Pour identifier les besoins, nous avons organisé une série de rencontres avec des acteurs clés, des enfants, des parents et des enseignant·e·s de ces communautés.

«Les familles disent que c’est la première fois que quelqu’un leur demande ce dont ils ont besoin pour leur école ou leur communauté. Les enfants font souvent preuve d'une grande maturité, savent ce qu’ils veulent, et si nous les écoutons plus attentivement, nous pouvons les aider à s’épanouir», dit Mara Matei, responsable du projet SHINE.

 

Ce que souhaitent les enfants

Pour s’assurer que nos efforts ont un réel impact, nous avons demandé aux enfants quels étaient pour eux les besoins les plus importants. Ils et elles souhaitent notamment être entouré·e·s de personnes bienveillantes, avoir de l’eau courante à la maison, des toilettes dans les écoles, des bus scolaires et des routes et en meilleur état. Ils et elles ont aussi besoin d’un endroit à l’école où manger à midi à l’école, et aimeraient pouvoir aller à la piscine et au cinéma. Après avoir recueilli leurs avis et leurs souhaits, nous avons pu en réaliser quelques-uns.

 

Une école adaptée aux besoins des enfants

Des représentant·e·s de chaque communauté ont catégorisé les besoins selon leur pertinence et en s’appuyant sur différents critères comme leur degré d’urgence pour la communauté, le nombre de personnes qui bénéficieraient du projet, mais aussi les résultats et l’impact prévus.

 

Pendant la première phase du projet, 50 propositions ont été ainsi été sélectionnées. Nos équipes prévoient désormais de construire des aires de jeux et des terrains de sport, de rénover des écoles en aménageant des toilettes et des systèmes de chauffage, de les approvisionner en fournitures scolaires, tableaux noirs et ordinateurs, et d’investir dans des bus scolaires. Des comités d'enfants ont été créés dans 26 communautés, dans lesquels ils et elles apprennent à tenir des comptes et suivre les investissements des projets en ligne.

Nous avons également offert un soutien psychosocial à ces enfants qui sont souvent confronté·e·s à des difficultés dans leur vie quotidienne.

Comme plus de 1100 écoles en Roumanie ont des installations sanitaires inadaptées ou des toilettes extérieures, nous avons développé en collaboration avec des architectes un guide qui expliquer comment équiper les écoles des zones rurales avec des installations sanitaires intérieures. «Ce guide, en plus de fournir des informations techniques aux architectes, aux ouvriers du bâtiment et aux écoles, est également utile aux ONG qui s'occupent des droits de l'enfant, car elles peuvent en savoir plus sur les problèmes rencontrés, mais aussi sur les solutions apportées, par les enfants, en particulier dans les zones rurales de Roumanie», a déclaré Kirsten Theuns, cheffe de la délégation de Terre des hommes en Europe de l'Est.

 

Ce projet est financé par la fondation Botnar en Suisse.

 

Crédit photos : ©Tdh/Olivier Batiste

Dernières actualités

Voir toutes les actualités...