Sport for protection toolkit

La boîte à outils “Sport pour la protection : planification avec des jeunes en situation de déplacement forcé” a été créé par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), le Comité International Olympique (CIO) et Terre des hommes (Tdh). Il a pour objectif une meilleure compréhension du rôle que peut jouer le sport dans la protection et le bien-être des jeunes réfugiés et déplacés internes.

Notre collaboration avec le UNHCR et le CIO a été un grand succès, en témoigne la publication de la boîte à outils Sport pour la protection. Celle-ci met en avant le rôle du sport dans le bien-être des enfants et des adolescents vulnérables ainsi que leurs communautés. Elle permettra de guider Terre des hommes ainsi que d’autres organisations et parties prenantes afin de mieux apprécier et mettre en œuvre le programme “Sport pour la protection”.

 

Au cours de la dernière décennie, des millions de personnes ont dû quitter et continuent de fuir leur foyer en quête d’un lieu sûr, à l’abris des conflits et de la violence. Les réfugiés ou personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays vivent dans des camps aux conditions déplorables, dans des villes ou centres urbains isolés. Déracinés, nombreux sont ceux qui luttent contre la pauvreté et qui rencontrent des difficultés à s’intégrer.

 

Les enfants et les jeunes entre 10 et 24 ans représentent une proportion importante des 68,5 millions de personnes qui, dans le monde entier, sont réfugiées ou déplacées à l’intérieur de leur propre pays. Outre les défis propres au passage à l’âge adulte, beaucoup d’entre eux doivent cohabiter avec la violence, la négligence, la perte ou la perturbation de leurs activités éducatives, économiques ou sociales qui est liée au déplacement. Ils doivent aussi faire face à des défis quotidiens pour s’adapter à des environnements nouveaux et souvent de plus en plus difficiles. Lorsqu’un grand nombre de personnes sont contraintes à la cohabitation en raison de circonstances indépendantes de leur volonté, telles que les guerres et les conflits, il est fréquent que les communautés déplacées aussi bien que les communautés hôtes soient confrontées à des conflits personnels, des souffrances psychologiques et de l’isolement.

 

La manière dont le sport peut aider

Le sport et l’exercice physique peuvent jouer un rôle important pour surmonter les difficultés liées au déplacement en améliorant la protection, le bien-être, la cohésion et l’inclusion sociale de jeunes des différentes communautés. Cette conviction nous a mené à collaborer avec le UNHCR ainsi qu’avec le CIO dans le cadre de la boîte à outils Sport pour la protection : planification avec des jeunes en situation de déplacement forcé.

 

En offrant un environnement sûr et en incitant ces jeunes à jouer un rôle à part entière, le sport peut améliorer leurs compétences et capacités individuelles et collectives. Lorsque leur sont données de réelles opportunités de participation, les jeunes ont une capacité incroyable à utiliser leur énergie et leur créativité pour initier un changement positif dans leur vie et leur communauté. Le sport peut aussi être utilisé par l’entraîneur qui est un acteur clé à la fois dans l’épanouissement des jeunes, mais aussi pour atteindre des objectifs liés au sport comme outil d’intégration des enfants, et pour accroître leur sentiment d’égalité (p. ex. handicap, discrimination liée au genre), ou encore dans l’amélioration de leur participation et de leur bien-être psychologique et social.

Un défi que Tdh est prêt à relever

Cette boîte à outils est une étape importante dans une collaboration qui a aussi pour but d’évaluer l’impact du sport dans la protection et le bien-être des réfugiés et des jeunes déplacés à l’intérieur de leur propre pays, ainsi que les bénéfices qu’il peut apporter dans une large variété de contextes. Il est le fruit de plus de 10 années d’expérience pratique dans la mise en place de notre méthodologie Mouvement, Jeux et Sports pour les enfants migrants, qui montre une amélioration importante du bien-être des enfants et de leurs communautés ainsi que des bonnes pratiques identifiées sur le terrain.

 

A travers la mise en place de cette boîte à outils dans le monde entier, nous espérons aussi continuer à renforcer notre expertise pour analyser ces changements, analyse cruciale pour défendre et impliquer les partenaires et les inciter à utiliser le pouvoir du sport pour renforcer la protection, le développement et l’émancipation des populations vulnérables, qu’il s’agisse d’enfants ou de jeunes.

 

Cette boîte à outils est non seulement destinée à la protection des enfants dans des contextes sportifs (protection des enfants) mais elle donne aussi la priorité à la protection à travers le sport. L’idée centrale est que le sport est un outil puissant pour améliorer la cohésion sociale, l’intégration et le bien-être psychosocial, comme l’illustre notre projet en Egypte.

 

Regardez la vidéo concernant cette boîte à outils.

 

Dernières actualités

Voir toutes les actualités...