COVID-19
La pandémie menace les familles vulnérables.
18.05.2020 - Actualité

Trois solutions innovantes pour répondre à la crise du coronavirus

La pandémie de Covid-19 accroît les risques pour les enfants et familles qui vivent dans des contextes fragiles à travers le monde : l’accès aux soins médicaux est compromis, l’éducation interrompue et les difficultés psychologiques s’aggravent. Découvrez trois exemples qui illustrent la manière dont Terre des hommes met à profit son expertise et les nouvelles technologies pour répondre à la crise du coronavirus. 

Prévenir – Gravit'eau

Gravit'eau, ce sont des lavabos mobiles avec un système intégré de recyclage de l'eau. Tdh a testé avec succès cette innovation dans le nord du Nigéria. Elle est désormais déployée dans des camps de réfugiés et des centres de santé au Mali et au Burkina Faso pour lutter contre la transmission de maladies. « Gravit’eau provoque un changement de comportement chez les enfants et développe chez eux la culture du lavage des mains. Les pompes à eau actionnées au pied limitent la transmission des germes », explique Idris Kabiru, responsable adjoint en eau et hygiène au Nigéria.

Lire aussi: COVID-19: Quel impact sur l'aide au développement?

Prédire – IeDA

Notre application digitale IeDA accompagne le personnel médical dans le diagnostic des enfants de moins de cinq ans. Elle est utilisée dans plus de 60% des centres de santé du Burkina Faso. Nous y avons ajouté des fonctionnalités pour identifier de potentiels cas de Covid-19, chez les enfants comme chez les adultes. IeDA permet au ministère de la Santé de suivre la situation médicale de millions de personnes et le bon fonctionnement des structures de soins. Nous développons actuellement des outils analytiques qui utilisent l'intelligence artificielle pour prédire de nouveaux foyers de la pandémie de Covid-19 et suivre en temps réel sa propagation.

 

Protéger – FabLabs

Les FabLabs humanitaires (laboratoires de fabrication) sont des espaces éducatifs qui permettent aux enfants et jeunes réfugiés, migrants et travailleurs, de créer leurs propres projets à l’aide de technologies comme des découpeuses laser et des imprimantes 3D. Ces laboratoires ont été fermés aux bénéficiaires en raison du confinement. Nos partenaires de l’OIM à Djibouti et de Ouagalab au Burkina Faso les ont temporairement transformés pour produire des équipements de protection pour le personnel médical comme des masques, des visières et des gants. Au Burkina Faso, lorsque notre FabLab rouvrira au public, nous pourrons former des jeunes pour qu’ils puissent eux-mêmes produire du matériel de protection, démarrer ainsi leur petite entreprise et devenir indépendants.

 

Crédits photos: ©Tdh/T.Aebli, A.Akande, O.Girard

Tags associés
Retour aux Actualités