Urgence Afghanistan
Les enfants en Afghanistan ont besoin de votre aide.  
closed
don-general

Avec votre don, vous soutenez les enfants qui en ont le plus besoin et nous aidez à changer leur avenir.

Grâce à votre don, nos spécialistes peuvent venir en aide aux enfants qui en ont le plus besoin.

En tant que sympathisant, vous nous soutenez dans la lutte pour le respect des droits de l'enfant.

Devenez forgeur de destinées et aidez-nous à changer l’avenir des enfants les plus vulnérables.

Mettez vos compétences et un peu de votre temps libre au service des enfants.

Chantez, jouez ou dansez en faveur des enfants exploités.

Soutenez les actions de rue du 20 novembre pour la Journée Internationale des droits de l’enfant.

Marche, ski de fond, course d’orientation ; nos bénévoles organisent des activités sportives pendant toute l’année.

Participez à la chaîne de solidarité en achetant un ou plusieurs cartons d'oranges.

Devenez partenaire de Tdh et aidez-nous à soutenir plus de 2 millions d’enfants et leurs familles chaque année.

Dans quel domaine pouvons-nous vous aider ?

Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m'engage Prendre contact Je m'engage Ordre
05.05.2021 - Actualité

Inde: «Ce que vous voyez dans les médias, c’est la réalité ici»

L’Inde est frappée de plein fouet par la deuxième vague de la pandémie de COVID-19. Les morts se comptent par centaines de milliers. Les scènes d’horreur des hôpitaux surchargés font le tour du monde. Une situation qui risque de créer un traumatisme chez les enfants et qui menace leur protection.

Au 30 avril, l'Inde comptait plus de 200'000 victimes du virus et 17,9 millions d’infections. Le système de santé déjà surchargé est complètement dépassé. Par manque de lits, les gens meurent dans les couloirs des hôpitaux. «Ce que vous voyez dans les médias, c’est la réalité ici», déclare Kyra Marwaha, déléguée de Terre des hommes pour l’Inde et le Népal. «Et le pire est à venir. Les grandes villes ont été touchées en premier. On s’attend maintenant à ce que la catastrophe se diffuse dans les villes secondaires où les soins sont encore moins accessibles et où les vaccins font défaut.»

Une mère et son enfant pendant une consultation médicale.

Certaines de nos activités ont été suspendues alors que d’autres ont pu être adaptées. «Malgré la situation, nos équipes se mobilisent pour que les activités essentielles en santé et en protection de l’enfance puissent continuer. Nous veillons à ce que les mères et les enfants aient toujours accès aux services de santé, car les autres maladies continuent elles aussi à faire des victimes», poursuit Kyra Marwaha. Dans les centres de santé, nous avons équipé le personnel médical d’un outil numérique qui permet d’identifier les patient·e·s potentiellement infecté·e·s au COVID-19 et de les séparer des autres.

Lire aussi : Une année de Covid-19: 5 solutions qui ont aidé les enfants

Nous sensibilisons les communautés à l’importance des mesures de prévention.

Le Bengale Occidental est l’un des Etats les plus touchés. A travers ses partenaires, Tdh offre un soutien psychosocial d’urgence aux enfants et aux familles pour les aider à traverser cette crise. Nous travaillons avec des jeunes volontaires qui distribuent des masques dans les communautés locales. Ils sensibilisent également la population à l'importance du dépistage, des traitements, des vaccinations et des mesures de prévention.

Moins médiatisée, la situation au Népal voisin est similaire. Le nombre de personnes infectées et de décès atteint des chiffres records. Tout comme en Inde, nos équipes s’engagent pour que les familles les plus vulnérables puissent continuer à accéder aux soins médicaux et que les enfants soient protégés.

Faire un don

pour soutenir les enfants

Votre don ira là où les besoins sont les plus urgents.

JE FAIS UN DON

Crédits photos: ©Tdh/ Matthew Wallace, Sajana Shrestha