Urgence Rohingyas
Plus de 360'000 enfants victimes de violence ont trouvé refuge au Bangladesh. Ils ont besoin d’une aide immédiate.
31.07.2017 - Actualité

Tdh présente un projet d’envergure à Doris Leuthard au Bénin

La Suisse et le Bénin ont leur fête nationale le même jour! Ce 1er août est l’occasion de revenir sur la visite de Doris Leuthard à Cotonou en juillet. Sensible à la question des enfants migrants, la présidente de la Confédération s’est entretenue avec notre responsable pour l’Afrique de l’Ouest et de l’Est, Jean-Luc Imhof.

La Confédération vient d’engager un montant de 80 millions de francs sur trois ans au Bénin, l’un des pays les plus pauvres au monde. Les accords ratifiés en juillet dernier par Doris Leuthard à Cotonou, la capitale économique, doivent soutenir les exploitations agricoles familiales, l’éducation de base et la formation professionnelle des jeunes. Autant de remparts à l’exploitation des enfants dans le pays.

Sensible à la situation des jeunes migrants, Doris Leuthard s’est renseignée auprès de notre responsable Afrique sur les mesures de protection mises en place. Ces enfants parcourent des kilomètres pour trouver du travail entre la Côte d’Ivoire et le Nigéria. Avec le Bénin, le Togo et le Ghana, cinq pays du Golfe de Guinée sont concernés.

Nous lui avons présenté le projet d’envergure que nous défendons avec Enda Jeunesse Action et le Mouvement africain des jeunes travailleurs, aux côtés des ministères et des communautés locales. L’engagement de Terre des hommes et de ses partenaires sur place va permettre de prévenir les risques liés à la migration de 25'000 jeunes ciblés par leurs communautés. Ce réseau permet d’accompagner ceux qui se trouvent le long du corridor Abidjan – Lagos ou sur une voie encore plus risquée vers l’Europe. Une réponse collective et coordonnée aux risques de maltraitance, d’abus et de traite qui menacent ces enfants sur le chemin de la migration.

«Nos efforts doivent permettre aux enfants exploités de recevoir de l’aide, d’accéder à leurs droits et d’améliorer leur situation. Nous encourageons les acteurs institutionnels, les communautés et les parents à mettre en place des mesures qui incitent les enfants à rester à proximité de structures établies, plutôt que de risquer une migration dangereuse vers l’Europe», explique Jean-Luc Imhof. «Alors que les besoins sont immenses, l’intérêt de Doris Leuthard pour nos projets au Bénin est un signe positif et rassurant.»

Crédit photo: ©KEYSTONE/Alexandra Wey