12.08.2011 - Actualité

Offrir des instants de liberté dans les prisons du Nicaragua



C’est le projet un peu fou du groupe Repris de Justesse en collaboration avec Terre des hommes. Pas moins de 10 concerts seront donnés à la fin décembre dans quatre prisons du Nicaragua et dans les quartiers les plus vulnérables de sa capitale, Managua.

“Apporter des moments de liberté dans la période de fêtes de fin d’année, c’est particulièrement intéressant puisque l’on sait que c’est une période où les “angoisses”, déprimes et autre maux psychosociaux sont d’autant plus aigus, surtout lorsque l’on est enfermé” souligne le groupe.

Repris de Justesse n’en est pas à son coup d’essai. Dès 1989, dans le cadre de plusieurs formations, des concerts ont été donnés dans des prisons, en Suisse ou à l’étranger. D’ailleurs, les musiciens ont déjà joué dans des projets de Terre des hommes, en Albanie en 2003.

Repris de Justesse cherche “au travers de la musique à amener un espace plus “humanisant” pour les détenus et les jeunes à risque”. Cette philosophie s’intègre à merveille dans le cadre du projet pilote ambitieux mené par Terre des hommes au Nicaragua qui allie développement des mesures alternatives à la détention et prévention de la violence urbaine.

Pour soutenir sa tournée au Nicaragua, vous pouvez adresser vos dons à Repris de Justesse.
Vous pouvez aussi aller les écouter le 2 septembre prochain dans le cadre du festival Massongex de Terre des hommes.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la justice juvénile chez Terre des hommes, n’hésitez pas à consulter cet espace dédié.

Tags associés
Retour aux Actualités