urgence
17494

Avec votre don, vous soutenez les enfants qui en ont le plus besoin et nous aidez à changer leur avenir.

Grâce à votre don, nos spécialistes peuvent venir en aide aux enfants qui en ont le plus besoin.

En tant que sympathisant, vous nous soutenez dans la lutte pour le respect des droits de l'enfant.

Devenez forgeur de destinées et aidez-nous à changer l’avenir des enfants les plus vulnérables.

Mettez vos compétences et un peu de votre temps libre au service des enfants.

Chantez, jouez ou dansez en faveur des enfants exploités.

Soutenez les actions de rue du 20 novembre pour la Journée Internationale des droits de l’enfant.

Marche, ski de fond, course d’orientation ; nos bénévoles organisent des activités sportives pendant toute l’année.

Participez à la chaîne de solidarité en achetant un ou plusieurs cartons d'oranges.

Devenez partenaire de Tdh et aidez-nous à soutenir plus de 2 millions d’enfants et leurs familles chaque année.

Dans quel domaine pouvons-nous vous aider ?

Cette action est menée en collaboration avec Coop et Frupale SL, producteur d’oranges depuis 3 générations dans la région de Valence (Espagne). Cette société est certifiée assurant une production respectueuse de l’environnement, et garantit une approche responsable de la santé et de la sécurité des travailleurs.

Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m’engage Je m'engage Je m'engage Je m'engage Prendre contact Je m'engage Ordre
13.04.2018 - Actualité

Soudan du Sud: préserver les enfants de la famine à venir

Les experts affirment qu’en 2018, 90% de la population du Soudan du Sud souffrira d’insécurité alimentaire, dont plus d’un million d’enfants. Pour accroître les récoltes, approvisionner les marchés et favoriser l’échange, Terre des hommes distribue des semences dans la ville assiégée de Yei.

Selon les projections de l’IPC*, plus d’un million d’enfants vont souffrir de malnutrition aigüe au Soudan du Sud en 2018. Depuis deux ans, la ligne de front s’est déplacée au sud et les paysans sont contraints de fuir, laissant les régions fertiles du pays à l’abandon. Sous la pression des conflits, les stocks de nourriture se sont vidés. Les prix des denrées agricoles flambent alors que la monnaie perd de la valeur chaque jour.

«Je suis très inquiet. Les crises se succèdent et la situation ne cesse d’empirer. Nous nous attendons d’ici fin juin à ce que neuf Sud-Soudanais sur dix souffrent de la faim. La saison agricole vient de débuter. Si rien n’est planté maintenant, on court à la catastrophe», prévient Martin Morand, expert en urgence humanitaire chez Terre des hommes.

Nous avons distribué des semences de maïs, de pois et de soja à 4500 habitants de la ville assiégée de Yei. Nous remplaçons les outils perdus ou volés. Les besoins dans la région restent énormes:  «La situation est pire dans la brousse, où le conflit est rude», constate Martin Morand. «Nous allons profiter d’un embryon d’accord de paix pour toucher les familles les plus vulnérables qui vivent hors de Yei et qui n’ont rien reçu depuis plus d’un an». 

Découvrez notre reportage sur place 

*Integrated food security phase classification

« Les stocks alimentaires durent souvent moins d’une semaine. »

Anais Guérin, Spécialiste en sécurité alimentaire de Tdh

Lire la suite...

© Tdh/ Ollivier Girard