11.12.2018 - Actualité

Les droits de l’enfant au cœur du Pacte mondial sur les migrations

Un huitième ou 31 millions de migrants et migrantes dans le monde sont des enfants. Afin d’améliorer leur protection et leur accompagnement, Terre des hommes (Tdh) a travaillé pendant plus de 18 mois avec des gouvernements et d’autres organisations de la société civile pour mettre sur pied le Pacte mondial sur les migrations. Ce document essentiel a été adopté par 164 Etats à Marrakech, au Maroc, ce lundi 10 décembre. Si elle a facilité les négociations, la Suisse n'a pas encore signé ce pacte.

Les 10 et 11 décembre 2018, Terre des hommes a participé à la conférence intergouvernementale lors de laquelle a été adopté le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. A Marrakech, au Maroc, celle-ci s’est tenue quelques jours après le Forum mondial sur la migration et le développement.

L’adoption du Pacte mondial pour des migrations constitue une avancée majeure pour la protection des droits des enfants déplacés ou qui sont affectés par la migration. Les Etats s’engagent ainsi à promouvoir une plus grande coopération afin de défendre l’intérêt supérieur de l’enfant.

S’il est respecté, le Pacte mondial sur les migrations, associé au Pacte mondial sur les réfugiés, pourrait avoir un rôle déterminant et conduire à des améliorations concrètes et nécessaires des conditions de vie des personnes migrantes, mais également de celles des enfants et des familles dans les pays d’origine, de transit et de destination.

Terre des hommes a codirigé l’Initiative pour les droits de l’enfant dans les pactes mondiaux, une alliance entre différentes parties prenantes regroupant plus de 30 organisations de la société civile et agences de l’ONU, dans le but de placer les droits de l’enfant au cœur de ces pactes mondiaux. Nous sommes fiers de pouvoir dire que c’est le cas.

Pierre Cazenave, Senior Advocacy Advisor de notre programme Migration des enfants et des jeunes et qui représente de Tdh lors de cette conférence, déclare : « Cette conférence ne met pas fin à 18 mois de plaidoyer, bien au contraire. Il s’agit là du premier pas vers un nouvel environnement politique qui permettra d’améliorer l’efficacité de nos missions de protection de l’enfance à travers le monde, et ce en collaboration avec les États conscients de l’importance des droits de l’enfant. »

Chaque jour, aux quatre coins du globe, Terre des hommes, parmi d’autres réseaux et organisations, redouble d’efforts pour défendre la mise en œuvre concrète du Pacte mondial sur les migrations, afin que celles-ci soient bénéfiques à chacun, qu’il s’agisse des personnes déplacées, des sociétés des pays de destination et des populations issues des pays d’origine.

Ce pacte énonce un ensemble de mesures pratiques pour améliorer la coopération sur les problématiques qui touchent les enfants, et propose notamment de :

  • lutter contre les facteurs négatifs qui poussent les personnes à migrer et d’améliorer l’accès aux filières de migration régulière ;
  • améliorer l’identification et l’orientation des enfants vers les services adéquats ;
  • renforcer la collaboration aux frontières en faveur de la protection de l’enfance ;
  • s’assurer que les retours sont effectués uniquement après évaluation de l’intérêt supérieur de l’enfant ;
  • chercher de nouvelles possibilités autres que la rétention administrative des enfants migrants, et privilégier une prise en charge non privative de liberté garantissant les droits des enfants ;
  • proscrire la séparation des familles ;
  • lutter contre la discrimination et la xénophobie.

 

En 2019, nous célébrerons le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant. Nous croyons que le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières sera un atout majeur pour le respect des engagements de cette convention et profitera non seulement aux enfants migrants, mais à tous les enfants. Terre des hommes entend plus que jamais poursuivre son combat et apporter de l’aide aux enfants issus de communautés vulnérables, à l’instar des enfants migrants. De plus, Tdh continuera de porter la voix des enfants du monde afin de garantir que les principales initiatives mondiales tiennent compte des droits de l’enfant, comme en témoigne ce Pacte mondial sur les migrations. Tdh aura à cœur de faire entendre aux Etats qu’il est de leur devoir de faire respecter les droits des enfants.

Crédit photo: ©Tdh/Grace Medina