Urgence Sahel
Soutenez les besoins urgents des enfants du Sahel affectés par la crise alimentaire  
04.11.2022 - Communiqués de presse

COP27 : Les droits des enfants doivent être au cœur des négociations

La conférence des Nations Unies sur le climat de cette année offre aux dirigeants l'opportunité d'aborder les défis de la crise climatique d'une manière différente : en mettant l'accent sur les droits des enfants. La Fédération internationale Terre des Hommes demande que les opinions et les recommandations des enfants soient prises en compte dans les décisions importantes.

Le monde a le regard tourné vers la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui débute le 6 novembre. Cette année, il est plus important que jamais que les enfants et les jeunes – ainsi que leur droit de grandir dans un environnement propre, sain et durable – soient au cœur des négociations. Car la crise climatique est aussi une crise des droits de l'enfant : chaque jour, des millions d'enfants font l'expérience des effets dévastateurs du changement climatique. Ils savent eux-mêmes que l'absence de mesures de prévention et de lutte contre la crise climatique aggrave la situation, non seulement pour eux, mais aussi pour les générations futures.

Nous demandons des mesures de protection du climat adaptées aux enfants

Valérie Ceccherini, secrétaire générale de la Fédération internationale de Terre des Hommes, souligne :

« En intégrant les droits de l'enfant dans l'action climatique, les décideurs peuvent accélérer l'action climatique tout en ciblant d'abord les personnes les plus touchées. »

Pour atteindre cet objectif, notre Policy Brief* pour la COP27 contient une approche claire pour les parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

« Nous demandons un plan holistique pour des mesures de protection climatique adaptées aux enfants ; un plan pour des mesures de protection des enfants avec des étapes concrètes dans tous les domaines politiques pertinents », explique Valérie Ceccherini.

La COP27 est une opportunité à ne pas manquer pour garantir les droits des enfants d'aujourd'hui et des générations futures. Les gouvernements ont la responsabilité de s'assurer que tout l'éventail des droits de l’enfant est respecté dans les mesures climatiques, y compris le droit pour les enfants d'exprimer leur opinion et d'être pris au sérieux.

Les enfants participent activement à l’Observation générale n°26

L'urgence de respecter les droits environnementaux des enfants est également soulignée par le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies. L’Observation générale n°26 sur les « droits de l'enfant et l'environnement, avec un accent particulier sur le changement climatique » est en cours d'élaboration, avec la participation active des enfants eux-mêmes. Terre des Hommes est un partenaire important dans ce processus. La fédération travaille avec 13 enfants âgés de 11 à 17 ans qui donnent des conseils sur la conception d'un processus de consultation à grande échelle. Ce processus a déjà pris en compte les points de vue et les idées de plus de 7 000 enfants de 103 pays.

La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques peut tirer des enseignements de ce processus centré sur les enfants. Nous lui demandons d’écouter et de prendre en compte leurs points de vue et leurs demandes lors des négociations sur les mesures de protection du climat. La COP27 doit se ranger du côté des enfants et exiger la réalisation de leurs droits : l'équité intergénérationnelle devrait être considérée comme une priorité. Āniva, jeune activiste climatique de 16 ans originaire des îles du Pacifique, est l'une des conseillères des enfants pour l’Observation générale n°26 et l'un des quatre enfants qui participeront à la COP27 avec Terre des Hommes. Elle explique :

« Il est important que les enfants et les jeunes participent à la COP27 et soient entendus, car nous sommes l'avenir de notre planète. Nous sommes ceux qui vivront avec les conséquences des décisions prises aujourd'hui. Nous sommes les futurs décisionnaires, dirigeant.e.s, scientifiques et travailleur.euse.s communautaires qui continueront à être confrontés à la crise climatique et devront trouver des solutions. Il serait injuste et peu clairvoyant d'exclure les jeunes de ces conversations vitales qui déterminent notre avenir et l'avenir de notre monde. Les enfants et les jeunes offrent des perspectives, des solutions et des idées différentes qui sont cruciales dans ces processus décisionnels et doivent être entendues. »  

*En tant que membre de la Child Environmental Rights Initiative (CERI), Terre des Hommes a contribué et approuvé une note d'orientation destinée aux négociateurs de la COP27 sur une approche du changement climatique basée sur les droits de l'enfant.

Contact :
Anna Bertschy, chargée de relations médias
anna.bertschy@tdh.ch, +41 78 912 14 12

Terre des Hommes International Federation (TDHIF) est un réseau de 10 organisations non gouvernementales nationales, dont Terre des Hommes (Tdh) à Lausanne. Avec 730 projets dans 67 pays, la fédération s'engage pour les droits des enfants et un développement respectueux des chances. TDHIF s'engage pour une politique basée sur les droits dans tous les domaines de la vie des enfants.

La Fondation Terre des hommes (Tdh) est la plus grande organisation suisse d'aide à l'enfance. En 2021, nous avons soutenu deux millions d'enfants et membres de leurs communautés dans le monde, en concentrant nos efforts sur la santé maternelle et infantile, les enfants et jeunes en situation de migration et l’accès à la justice. Nous avons formé des personnes qui ont à leur tour soutenu 3,1 millions d'enfants et membres de leurs communautés supplémentaires. www.tdh.ch

Source image: ©Tdh

Retour à l'Espace média