Accès à la justice

Près d’un million d’enfants sont privés de liberté. La plupart du temps, ils sont détenus pour avoir commis des infractions mineures, alors que la détention devrait être utilisée en dernier recours. Tdh promeut une approche restauratrice et de réduction de la récidive. Elle s’engage à changer les pratiques et assurer à chaque enfant l’accès à une justice adaptée à sa condition, à ses besoins et qui respecte leurs droits.

Notre engagement en matière d'accès à la justice

Promouvoir des mesures non privatives de liberté

La détention ne devrait être utilisée qu’en dernier recours car elle entrave le développement et l’intégration des enfants. Tdh travaille en collaboration avec les professionnels de la justice pénale, notamment la police, les procureurs et les juges, et veille à ce que la législation nécessaire soit mise en place, afin d’améliorer le recours à la déjudiciarisation et aux alternatives à la détention. Ainsi, les enfants et les jeunes en conflit avec la loi, qui n’ont souvent commis que des infractions mineures, peuvent bénéficier d’une justice adaptée aux enfants, de mesures non privatives de liberté, de mécanismes de résolution non violente des conflits et d’une réintégration.

Amélioration de la dignité en détention

Les droits des enfants en conflit avec la loi ne sont souvent pas reconnus. Nous travaillons avec le personnel des centres de détention et avec les institutions de formation pour les professionnels de la justice afin d’atténuer les effets négatifs de la privation de liberté pour les enfants. Notre objectif est de diminuer la violence et réduire la récidive, mais aussi que les jeunes en détention soient traités avec dignité et préparés à leur réinsertion.

Amélioration des services de prévention et de réinsertion

Nous travaillons avec les familles, les organisations et les dirigeants communautaires afin de créer un environnement bienveillant et favorable dans la communauté. Ceci doit permettre de réduire les violences envers ou par les enfants et de réinsérer les enfants en conflit avec la loi au sein de leurs communautés.

Appuyer la collaboration dans des contextes de pluralisme juridique

Nos équipes favorisent la coordination entre les acteurs de la justice formelle, tant laïque que religieuse, et les acteurs de la justice traditionnelle. Notre objectif est d’encourager la reconnaissance des pratiques positives de justice restauratrice et une prise de décision qui défend l’intérêt supérieur de l’enfant, particulièrement dans les communautés où les systèmes de justice traditionnelle sont les plus efficaces.

«La justice pour les enfants et les jeunes reste un véritable enjeu: on estime à plus d’un million le nombre d’enfants dans le monde privés de liberté. Plus de 70% d’entre eux sont en attente de jugement.»

Yann Colliou, Responsable du Programme Accès à la Justice (A2J) de Tdh

Lire la suite...

Dernières actualités

Voir toutes les actualités...

En savoir plus...

Pour une justice adapté aux enfants - Brochure Justice Juvénile
Courage n° 55 - L’espoir au cœur des favelas
Evaluation finale par Jean Zermatten, suite au Congrès mondial sur la justice juvénile
Politique thématique 2014 - Justice Juvénile Restauratrice
Ce que nous avons réalisé pour les enfants: Rapport annuel 2018

En savoir plus...