Nigéria

Le conflit de Boko Haram, qui a débuté en 2009 quand le groupe djihadiste a pris les armes pour se rebeller contre le gouvernement, a entraîné une grave crise alimentaire, plus précisément au nord-est du Nigéria. L’insurrection et la violence politique dans l’Etat de Borno ont causé des déplacements de population vers des camps où les besoins vitaux ne sont pas couverts. Le centre de nutrition ambulant de Tdh soigne des enfants qui souffrent de malnutrition sévère. Dans les camps de personnes déplacées, nous fournissons l’accès nécessaire à l’eau potable et à l’hygiène.

Ce que nous faisons

Eau, assainissement et hygiène

Les camps de personnes déplacées à l’intérieur du pays manquent d’eau potable et d’hygiène. Afin de réduire les maladies transmises par l’eau comme le choléra, le projet WASH de Tdh vise à fournir de l’eau potable aux familles dans les camps de Mafa, dans l’Etat de Borno. Tdh répare et construit des latrines et des stations pour le lavage des mains. Nous sensibilisons également la population à l’hygiène et nous distribuons des kits contenant des savons, des bassines et du matériel pour stocker l’eau.

Santé mère-enfant

Tdh améliore l’accès aux soins pour les femmes enceintes et allaitantes. Nos sages-femmes font de la sensibilisation au sein des camps, afin de réduire les risques de maladies et d’éviter les accouchements sans la présence de personnel de santé qualifié. Les mères et les nourrissons sont suivis et dirigés vers les centres sanitaires quand cela est nécessaire. Un comité de la santé organise des sessions pour les adolescentes pour traiter de sujets comme la sexualité, la reproduction et la santé de la mère et de l’enfant. Ces sessions sensibilisent également la population à l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants. Les enfants souffrant de malnutrition sont soignés dans notre centre de nutrition à Maiduguri, dans l’Etat de Borno.

Enfants migrants

Grâce à un réseau régional en Afrique de l’Ouest, nos travailleurs sociaux accompagnent les enfants qui quittent leur ville d’origine pour travailler et les protègent des risques d’exploitation. Pour ce faire, ils informent l’enfant avant son départ sur les lieux d’accueil où il pourra s’arrêter. Il y sera écouté, logé, nourri, soigné et protégé. Il y trouvera également de l’information et pourra immédiatement être aidé s’il est victime de violences.

Landry, jeune Béninois, travaillait dans les carrières de pierre du Nigéria jusqu'à son arrestation par des agents de l'immigration. Ils l'ont immédiatement confié à l'équipe de Terre des hommes présente à Abeokuta.

Landry, Ancien travailleur dans les carrières de gravier

Lire la suite...

Terre des hommes au Nigéria

Bénéficiaires 2018

 

200'694 personnes

Employés expatriés / nationaux

 

10 / 112

Budget 2019

 

CHF 3'800'000.-

 

 

 

Lieux d'intervention

Avec le soutien de

Historique

2008
Début d'un projet pour la protection des enfants migrants entre le Bénin et le Nigéria.
2017
Début de l’intervention d’urgence dans l’État de Borno au Nigéria pour répondre aux besoins des personnes déplacées par le conflit de Boko Haram.

Dernières actualités

Voir toutes les actualités...

En savoir plus . . .

Ce que nous avons réalisé pour les enfants: Rapport annuel 2017
La valeur ajoutée de l'accompagnement protecteur des enfants
Politique thématique - Secteur Urgences et Crises humanitaires
Projet de Protection des Enfants Migrants le Long du Corridor Abidjan-Lagos

En savoir plus . . .